Red and white balloons are released during the opening ceremony of newly built Yavuz Sultan Selim bridge,...
Red and white balloons are released during the opening ceremony of newly built Yavuz Sultan Selim bridge,... ©Reuters - Murad Sezer
Red and white balloons are released during the opening ceremony of newly built Yavuz Sultan Selim bridge,... ©Reuters - Murad Sezer
Red and white balloons are released during the opening ceremony of newly built Yavuz Sultan Selim bridge,... ©Reuters - Murad Sezer
Publicité

Aujourd’hui premier volet de notre série sur les ponts. Ce matin direction la Turquie, à Istanbul, qui inaugurait le mois dernier le monumental pont Sultan Selim qui porte la marque du gouvernement AKP, et participe d’un récit national: celui du retour à l’Empire ottoman, ou de sa résurrection.

Avec
  • Michel Virlogeux Polytechnicien et ingénieur des Ponts et Chaussées, spécialiste mondialement reconnu de la conception des ponts.
  • Ségolène Debarre Maitre de conférence en géographie à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, enseignante de géographie de la Turquie à l'INALCO.
  • Stéphane Siohan journaliste indépendant, reporter en Ukraine, spécialiste de la Crimée.
  • Yoann Morvan anthropologue, chargé de recherche au CNRS

Ce pont suspendu et haubané est indéniablement monumental : porté par deux pylônes de 322 mètres de hauteur, presque la taille de notre Tour Eiffel, c'est un projet imaginé et porté à bout de bras par Erdogan, ancien Maire d’Istanbul devenu Président. Malgré la beauté de l’objet en lui-même, de ses lignes dessinées par Jean-François Klein mais également Michel Virlogeux que nous allons entendre ; le pont Sultan Selim est un symbole de la course effrénée à l’urbanisation qu’a connu l’agglomération ces dernières décennies.

Mais c’est aussi et surtout le symbole de la révolution enclenchée par Erdogan. Stambouliote de naissance et de cœur, il a voulu faire de sa ville la figure de proue de son projet néo-ottomaniste, en rupture avec l’idéologie kémaliste héritée du père fondateur de la République moderne, Mustafa Kemal Atatürk...

Publicité

Comment lire, dans ces projets urbanistiques, le projet politique du Parti pour la justice et le développement (AKP) et de son fondateur, Recep Tayyip Erdogan. Comment nous éclairent-ils sur sa conception de la nation et de l’identité nationale ?

D'« identité nationale » et de « pont » il en sera question également au Nord de la Mer Noire, en Crimée, qui voit l’enthousiasme pro-russe patiner ce dernier temps et où le président Russe Vladimir Poutine prépare un immense projet de pont qui doit relier la Russie à la Crimée (annexée en 2014) qui permettrait de matérialiser une continuité territoriale avec la Russie.

Alors comment les leaders politiques, convertis en grand bâtisseurs, parviennent-il à conjuguer ces projets avec un grand récit politique ? Quelle est la fonction réelle de ces grands projets par-delà leur importance symbolique ? Et comment, au concret, des territoires marginaux devenus nouvellement centraux, expérimentent l’apparition de ces grands projets d’Etat ?

Une émission préparée par Samuel Bernard.

L'équipe

Florian Delorme
Florian Delorme
Florian Delorme
Production
Charles Le Gargasson
Réalisation
Charlotte Roux
Réalisation
Tiphaine de Rocquigny
Tiphaine de Rocquigny
Tiphaine de Rocquigny
Collaboration
Samuel Bernard
Collaboration
Clémence Allezard
Collaboration