Voyages en villes nouvelles (4/4) - Chine: la ville à tout prix

France Culture
Publicité
Avec
  • Jean-François Doulet maître de conférences à l'Institut d'urbanisme de Paris (Université Paris Est-Créteil), directeur-adjoint du Centre franco-chinois Ville et Territoire.
  • Patrick Chavannes architecte-urbaniste, directeur de l'agence Architecture, Urbanisme et Paysage (depuis Canton).
  • Louise Redvers journaliste à la BBC pour son reportage sur la ville fantôme de Kilamba en Angola (depuis Johannesburg).
Jean-François Doulet
Jean-François Doulet
© Radio France

On le sait, en Chine, l’urbanisation est galopante. Aujourd’hui, plus de la moitié de la population vit en ville, et depuis les années 1980, la population urbaine a été multipliée par 4! Les nouvelles villes poussent un peu partout sur le territoire avec une rapidité extrême, on n’hésite pas à raser des collines entières pour construire de nouvelles cités de toutes pièces (comme c’est le cas par exemple dans le Grand Ouest chinois, à Baidaoping ou encore à côté de Lanzhou, une ville qui compte déjà près d’un million et demi d’habitants). Quelques chiffres pour illustrer cette métropolisation du territoire chinois: aujourd’hui, on dénombre une quarantaine de villes de plus de 2 millions d’habitants et certaines projections prévoient que d’ici 2025, le pays comptera plus de 220 villes millionnaires!

Comment comprendre la politique d’urbanisation de la Chine? Quels sont les grands principes – urbanistiques, économiques, et sociaux - qui la conduisent? Qu’est-ce que la métropolisation « à la chinoise » est entrain d’inventer? Où vont les villes chinoises et que peut-on en attendre?

Publicité

Nous parlerons avec Louise Redvers (depuis Johannesburg), de la ville fantôme de Kilamba, en Angola, une ville construite grâce à l’aide de la Chine. Puis nous discuterons avec Pierre Chavannes, architecte urbaniste oeuvrant en Chine, qui nous aidera à comprendre ce que signifie, concrètement, que de participer à des projets d’urbanisation en collaboration avec les autorités chinoises.