Rome, le 11/11/1935. Benito Mussolini à cheval assiste au défilé militaire ©AFP - LEEMAGE
Rome, le 11/11/1935. Benito Mussolini à cheval assiste au défilé militaire ©AFP - LEEMAGE
Rome, le 11/11/1935. Benito Mussolini à cheval assiste au défilé militaire ©AFP - LEEMAGE
Publicité
Résumé

C’est un livre du philosophe Theodor Adorno, livre qui peut résonner avec l’actualité, car il évoque dès son titre, Etudes sur la personnalité autoritaire, la question donc de l’autorité et de celui qui incarne l’autorité…

En savoir plus

Mais le propos d’Adorno est en fait beaucoup plus large : il vise, je cite, « tout individu potentiellement fasciste » : ces Etudes ne sont donc pas restreintes à celui qui veut gouverner mais elles se penchent potentiellement sur chacun d’entre nous, avec pour point de départ ces questions : « Si un individu potentiellement fasciste existe, à quoi ressemble-t-il ? Qu’est-ce qui contribue à former la pensée antidémocratique ? Quelles en sont les forces organisatrices à l’intérieur de la personne ? ».

Ces Etudes sont donc d’abord une enquête, dont le protocole (questionnaires, sélections des sujets, groupes étudiés) est clairement précisé en introduction. Avant d’être un essai théorique et normatif sur le fascisme, elles sont ainsi une réflexion concrète et en acte sur la personnalité fasciste, et avant donc de proposer une essence du fascisme et de celui qui y adhère, ces Etudes s’emploient plutôt à détecter les occurrences qui révèlent une structure individuelle réceptive à la propagande antidémocratique.

Publicité

Préjugé antisémite et à l’égard de la bourgeoisie, refus de l’utopie et rejet du communisme, rôle de la religion, Adorno, il faut le rappeler, trace ce portrait de la personnalité autoritaire en 1950… mais plus de 50 ans après, comment, sans avoir proposé une essence du fasciste, ces Etudes sont-elles pourtant d’actualité ? Comment dessinent-elles pourtant une structure résistante de la personnalité anti-démocratique au-delà des époques ?

Ces Etudes ne résonnent pas avec l’actualité, elles sont en fait d’actualité, car on y retrouve tous les types d’individu fascistes et leurs traits saillants, le ressentiment, la manipulation, le conventionnel, etc… Une fois connue, comment résister à son tour face à cette persistance d’une mentalité fasciste ? C’est bien encore la question…

Références

L'équipe

Géraldine Mosna-Savoye
Géraldine Mosna-Savoye
Marianne Chassort
Collaboration