Portait de Germaine de Staël
Portait de Germaine de Staël
Portait de Germaine de Staël - Vladimir Borovikovski
Portait de Germaine de Staël - Vladimir Borovikovski
Portait de Germaine de Staël - Vladimir Borovikovski
Publicité
Résumé

Partir du négatif, c’est-à-dire du manque, de l'inconscient qui sous-tend le parcours de l'écrivaine, c'est le défi de cet ouvrage qui ne se veut ni biographie, ni monographie, mais plutôt découverte d'une figure trop vite caricaturée par ses scandales ou oubliée au milieu de ses multiples écrits.

En savoir plus

Pourtant, dès la première partie de ce livre, de l'enfance aux premières œuvres de Germaine de Staël, on a plutôt l’impression d’une enfance pleine et d’une femme née sous le signe de la richesse : celle des salons où les voix et les esprits se mêlent, celle des langues étrangères pour lesquelles elle se passionne, celle, encore, et très vite, d'une écriture qui ne demande qu'à s'épancher. Dans cette opulence, où est donc le manque ?

Chez la petite Louise Necker qui laisse place à l'épouse Germaine de Staël ? Chez ses parents omniprésents, ou au contraire, dans l'enfance qui s'éloigne, dans l'univers qui se fragmente ? Ou peut-être dans ses premières héroïnes, Pauline, Zulma, Sophie, Mirza, qui sont toutes touchées d'aphasie ? Il faut d’ailleurs s’arrêter sur cette aphasie : car c'est bien un coup de génie de Madame de Staël que d'avoir exprimé la négation de la parole, que d’avoir montré le manque en le donnant à ses personnages.

Publicité

On retrouve ici tout l'angle de cet ouvrage : saisir la création à partir de la négation, mais on retrouve plus encore : Germaine de Staël fait « entendre le discours aliéné », comme le fera Michel Foucault, et elle l’écrit. Mais comment écrire ce qui manque ? Comment lui donner une consistance ? La question perdure encore : comment donner la parole à ceux qui en manquent ? Sûrement par une manière de capter un langage plus profond, un langage qui se passe de la parole, celui des passions, celui de l’âme.

Références

L'équipe

Marianne Chassort
Collaboration