Marcel Duchamp en 1963
Marcel Duchamp en 1963
Marcel Duchamp en 1963 ©Sipa - OZKOK
Marcel Duchamp en 1963 ©Sipa - OZKOK
Marcel Duchamp en 1963 ©Sipa - OZKOK
Publicité
Résumé

Faut-il d’abord avoir une idée pour ensuite pouvoir créer ?

En savoir plus

En 1966, Marcel Duchamp, comme on l'a entendu, n'avait plus d’idée, du moins, plus aucune qui ne le touche, qui ne le guide pour se remettre à la peinture, à ce moment-là. En parlant de l'idée comme ce qui doit forcément précéder la mise en œuvre, Marcel Duchamp met le doigt sur cet éternel débat dans la création entre les idées et les arts, et plus largement, il touche à ce qui fera l'objet du débat entre la philosophie et l'art, la 1ère censée apporter l'appareil conceptuel à la 2nde qui n'est que matière.

Il est pourtant plus intéressant de décaler cette opposition, et non pas en dehors de celle-ci, mais au sein de celle-ci : de trouver en fait un juste milieu. Quelques années auparavant, Duchamp avait justement tenu une conférence sur l'acte créateur et il avait alors fait le portrait de l'artiste en médium. Milieu, médiation, moyen-terme, ou encore traduction, Patrick Vauday dans Histoire(s) de médium rappelle ainsi les quatre sens de ce qu'est un médium, quatre sens que Hegel avait dégagés à propos de la peinture dans son Système des beaux-arts, quatre sens, donc, dans lequel n'apparaît pas celui de média. Car si la peinture est bien un moyen, elle ne l'est jamais en vue d'une fin, en vue de dire quelque chose d’extérieur à elle-même : seule l'intensité du geste, des couleurs et des formes est présente. Seule sa matière s’anime sous nos yeux, seule la matière se travaille et prend alors forme, au gré des accidents, du hasard, de la résistance qu'elle oppose aux artistes et à ses spectateurs. La matière s’exprime par elle-même, comme milieu dans lequel on vit, on se plaît, on contemple, on habite.

Publicité

Il y a là de quoi déculpabiliser notre regard posé sur les tableaux - nous serons jamais en état d'incompréhension-, mais il y a là aussi de quoi poser sur la peinture un juste regard.

Références

L'équipe

Marianne Chassort
Collaboration