Gérard Genette en 2011 ©AFP - ULF ANDERSEN / Aurimages
Gérard Genette en 2011 ©AFP - ULF ANDERSEN / Aurimages
Gérard Genette en 2011 ©AFP - ULF ANDERSEN / Aurimages
Publicité
Résumé

Gérard Genette nous parle de « suite bardadraque » pour évoquer l’ensemble formé par ses 5 derniers livres, depuis « Barbadrac », justement, paru en 2006 jusqu’à ce Postscript paru il y a un peu plus d’un mois

En savoir plus

« Postscript », après « Codicille », « Apostille » et « Epilogue », autant de termes pour prolonger le plaisir, mais aussi, je cite Genette, pour « mettre un peu de désordre, et même d’imprévu, dans mes pensées, mes goûts, mes sentiments et mes souvenirs ». Des prolongements, des prolongations même, qui s’inscrivent tout à la fois naturellement et logiquement dans la pensée critique de Gérard Genette, mais qui en décollent aussi légèrement.

« Un livre, ou une suite de livres, nous dit ainsi Gérard Genette, peut fonctionner comme ce que j’ose à peine nommer un « échosystème » ». Echo-système, « écho » écrit avec un H, c’est-à-dire un système d’échos, comme c’est le cas avec ce Postscript où des fragments, de courts textes se répondent, s’éclairent, mais ne se suivent pas forcément. On passe ainsi de Debussy, au football, à Roland Barthes, mais aussi à ça : « A l’occasion du centenaire de sa naissance, j’apprends que Frank Sinatra était baryton », déclare Genette : chose incroyable, il souligne ainsi que l’on classe les voix dans la musique classique, mais pas dans le genre populaire.

Publicité

Des souvenirs, des remarques, des pensées que l’on pensait inutiles émergent ici, ils agissent comme un ricochet, un boomerang ou encore, nous dit Genette, comme une balle de fusil, ça part, ça rebondit, on ne sait pas trop comment mais tout jaillit du même mouvement.

Quand Gérard Genette parle ainsi de « suite », il ne faut pas entendre la continuité. La suite, c’est ici l’art du rebond, c’est l’art de faire durer un mouvement sans être dans la continuité. Comment durer sans être le même, le même et continuel flux de pensée ? Voici Gérard Genette.

Références

L'équipe

Géraldine Mosna-Savoye
Géraldine Mosna-Savoye
Marianne Chassort
Collaboration