Les tulipes de Jeff Koons présentée dans un casino de Macau
Les tulipes de Jeff Koons présentée dans un casino de Macau
Les tulipes de Jeff Koons présentée dans un casino de Macau ©AFP - ISAAC LAWRENCE
Les tulipes de Jeff Koons présentée dans un casino de Macau ©AFP - ISAAC LAWRENCE
Les tulipes de Jeff Koons présentée dans un casino de Macau ©AFP - ISAAC LAWRENCE
Publicité
Résumé

Le lisse ou la manière de tout niveler, de tout démystifier…

En savoir plus

Quand l’artiste contemporain Jeff Koons évoque sa manière de créer, on retrouve exactement la thèse que le philosophe Byung-Chul Han soutient à son propos dans L’esthétique à l’ère numérique : et voici ce qu’il en dit, je cite : « Face à son art, -celui de Koons donc-, nulle interprétation, nul jugement, nulle herméneutique, nulle réflexion, nulle pensée n’est nécessaire. Il vous désarme aussi bien qu’il vous décharge. Il est dépourvu de tout abîme, de tout sens profond ».

En fait, Jeff Koons, c’est selon Byung-Chul Han, la figure par excellence du lisse, de cette catégorie désignée ici comme le trait saillant de notre époque marquée par le numérique, et plus précisément de l’esthétique que le numérique produit.

Publicité

Le lisse, donc, ou la manière de tout niveler, de tout démystifier… le lisse ou l’absence aussi de négativité, de douleur, de blessure, d’inquiétant, d’objection : c’est Jeff Koons, mais aussi, et vous en avez peut-être fait l’expérience : le smartphone, que l’on touche comme une peau, accessible et sans voile.

Byung-Chul Han multiplie ce genre d’exemples, et sa démarche ressemble beaucoup à celle de Barthes qui développait la mythologie de la DS Citroën et son ergonomie lisse, mais aussi à celle de Tocqueville qui décrit nos siècles démocratiques comme ceux du conformisme où la bonne entente s’est substituée aux grandes passions.

Mais alors qu’ajoute Byung-Chul Han a tout ce qu’on a déjà lu sur notre époque lisse, conformiste, et tout ça à cause du numérique ? Et bien rien et tout : le numérique reste chez lui le grand mal de notre siècle, mais il est tellement passionnant et fascinant de lire ses petites lectures sur le Like, sur le gros plan ou encore l’épilation brésilienne, qu’on lui pardonne bien sa thèse un peu lisse…

Références

L'équipe

Marianne Chassort
Collaboration