Divisions au FN : le stade ultime de la normalisation ?

Marine Le Pen et Marion Maréchal-Le Pen, lors d'une conférence de presse à Paris, avril 2016
Marine Le Pen et Marion Maréchal-Le Pen, lors d'une conférence de presse à Paris, avril 2016 - DOMINIQUE FAGET
Marine Le Pen et Marion Maréchal-Le Pen, lors d'une conférence de presse à Paris, avril 2016 - DOMINIQUE FAGET
Marine Le Pen et Marion Maréchal-Le Pen, lors d'une conférence de presse à Paris, avril 2016 - DOMINIQUE FAGET
Publicité

Que traduisent les tensions internes au Front national entre les tenants du "ni droite ni gauche" et les partisans d'une ligne plus droitière ? Ces tensions fragilisent-elles le parti ou marquent-elles au contraire sa banalisation dans le paysage politique français ?

Avec
  • Dominique Albertini Journaliste à Libération, spécialiste de l'extrême droite en France
  • Erwan Le Morhedec Avocat, blogueur et essayiste français
  • Grégoire Kauffmann historien, spécialiste des droites radicales, enseignant à Sciences po Paris, auteur du livre « Le nouveau FN : les vieux habits du populisme », ed. Seuil/collection La République des Idées.

Marine Le Pen est en campagne… enfin pas officiellement puisque le programme sera annoncé à la fin du mois et que le lancement à proprement parler se fera à l’occasion d’Assises présidentielles, à Lyon, les 4 et 5 février. Malgré ce calendrier établi de longue date, la présidente du FN est sorti précocement de sa diète médiatique, encore ce matin avec une longue Interview dans Le parisien/Aujourd’hui en France.

Qu’est ce qui a bien pu précipiter le départ ? La séquence est intéressante car elle montre que décidément le Front national se rapproche dangereusement du système qu’il veut dénoncer : il était urgent comme le reconnaît un cadre frontiste, "que l’on parle de Marine autrement que pour ses ennuis judiciaires", faisant référence aux déboires judiciaires sur les comptes de campagne, le financement du parti ou les emplois fictifs au parlement européen.

Publicité

Mais c’est sans doute la nécessité de reprendre la main sur son parti qui a le plus poussé Marine Le Pen à revenir en pleine lumière. Même si elle a tenté de minimiser l’épisode en parlant de "chicayas" et de bisbilles lunaires… l’opposition entre Florian Philippot et Marion Maréchal-Le Pen au sujet de la prise en charge de l’IVG a fait mal à l’image du FN.

Impossible de se dire victime de persécution politique, le ver est dans le fruit et il est de taille appréciable, il s’agit rien de moins que de savoir qui définit la ligne politique et la stratégie pour la présidentielle. L’opposition larvée depuis plusieurs années entre la tendance traditionnaliste contre-révolutionnaires et la tendance jacobine autoritaire éclate aujourd’hui que le Front National est devenu un parti d’élus et entrevoit la possibilité du pouvoir.

Pour aller plus loin : le documentaire dont notre invité Grégoire Kauffmann est le co-auteur, Marine Le Pen, la dernière marche ? sera diffusé le 16 janvier sur France 3.

L'équipe