Une session de travail de la Cop22 à Marrackech ©AFP - Jalal Morchidi
Une session de travail de la Cop22 à Marrackech ©AFP - Jalal Morchidi
Une session de travail de la Cop22 à Marrackech ©AFP - Jalal Morchidi
Publicité
Résumé

Alors que la Cop22 vient de terminer ses travaux, comment repenser le développement durable, comment repenser notre idée du progrès aujourd'hui ?

avec :

Pascal Canfin (Député européen Renew Europe, président de la Commission environnement, santé publique et sécurité alimentaire au Parlement européen), Laurent Berger (Secrétaire général de la CFDT).

En savoir plus

Cap sur la Cop 24 ! Ce sera en 2018 en Pologne pour la finalisation de l’accord signé à Paris il y a tout juste un an en vue de limiter le réchauffement de la planète. Les 197 délégations réunies depuis 15 jours à Marrakech pour la Cop22 s’étaient fixé un objectif très technique, se mettre d’accord sur un calendrier et continuer de faire vivre la diplomatie climatique. Elles se sont séparées vendredi à minuit sur un succès.

Rien de très spectaculaire donc, mais on aurait tort pour autant de négliger cette étape importante. Après la démonstration scientifique du poids de l’activité humaine dans le réchauffement climatique, après la prise de conscience globale de la nécessité de s’engager pour limiter ce changement, cet accord technique met tout le monde au pied du mur et oblige à se poser une question très politique : qui peut porter cette transition écologique et pour quelle vision du futur ?

Publicité

Ce qui se joue là, c’est la définition ou plutôt la redéfinition d’une idée qui est le moteur du développement économique et social depuis maintenant deux siècles : l’idée de progrès.

Alors « L’écologie est-elle l’ennemie du progrès ? » on va poser la question à nos deux invités, Pascal CANFIN et Laurent BERGER, ils co-signent avec le journaliste Philippe Frémeaux un essai qui arrive à propos : Réinventer le progrès (éditions Les petits matins, 2016).

En fin d’émission on prendra la direction de l’Irak où se trouve actuellement la reporter Laura-Maï Gaveriaux pour couvrir l’offensive de Mossoul. On a beaucoup évoqué dans la presse les conséquences humanitaires de cette attaque menée par l’armée irakienne avec le soutien d’une coalition internationale contre ce bastion de Daesh. On se demandera si cette intervention ne porte pas les germes d’une crise à venir, notamment entre sunnites et chiites.

Références

L'équipe

Antoine Dhulster
Collaboration
Philippe Baudouin
Réalisation
Lionel Quantin
Réalisation