Pendant les pics de pollution dans la vallée de l'Arve, au moment de la récréation, les enfants sont confinés en classe ou n'ont pas le droit de courir. ©Radio France - Julie Gacon
Pendant les pics de pollution dans la vallée de l'Arve, au moment de la récréation, les enfants sont confinés en classe ou n'ont pas le droit de courir. ©Radio France - Julie Gacon
Pendant les pics de pollution dans la vallée de l'Arve, au moment de la récréation, les enfants sont confinés en classe ou n'ont pas le droit de courir. ©Radio France - Julie Gacon
Publicité
Résumé

Chaque année en France, on attribue 48 000 décès à la pollution - CO2 et particules fines. Comment la science parvient-elle à ce chiffre? Quelle responsabilité de l'Etat, des industriels, des particuliers, qui se renvoient la balle?

avec :

Hermine Baron (avocate spécialisée dans l'environnement, elle suit notamment les habitants de la vallée de l'Arve), Isabella Annesi-Maesano (Dirige l’équipe « Epidémiologie des Maladies Allergiques et Respiratoires » EPAR à l’Inserm), Anne Lassman-Trappier (Présidente de l'association Inspire 74), Stéphane Mandard (Journaliste au Monde).

En savoir plus

C’est une histoire à la Tartuffe de Molière, digne de cette scène où le prédicateur puritaniste, se retrouvant seul avec la femme de son hôte, en profite pour poser la main sur son genou. 

Il n’est pas question cette fois d’hypocrisie religieuse, mais d’hypocrisie disons «environnementale» : celle de la Commission européenne qui, cette semaine, renvoyait la France devant la Cour de justice de l’UE pour non-respect des normes de pollution de l’air. Cette même Commission européenne qui par ailleurs, autorise les constructeurs automobiles, à dépasser les normes en question.

Publicité

Un «permis de polluer» selon les mots des représentants de trois villes, Paris, Madrid, et Bruxelles, qui à leur tour, attaquent la Commission devant la Cour de Justice européenne. Vous suivez toujours ?

De part et d’autre, on invoque l’urgence à agir, l’urgence sanitaire. D’après les chiffres de l’Organisation mondiale de la santé, la pollution est à l’origine de 48 000 décès chaque année en France ; et il faut habiter à Epinal dans les Vosges, à Roanne dans la Loire, Bois-Herpin dans l’Essonne, ou dans une petite centaine d’autres communes, pour respirer un air à peu près sain.

Comment la science parvient-elle à ce chiffre, 48 000 morts ? Et quelle responsabilité de l'Etat, des élus, des industriels, des particuliers, qui se renvoient la balle? 

Références

L'équipe

Julie Gacon
Julie Gacon
Julie Gacon
Production
Charles Thibout
Collaboration
Thomas Beau
Réalisation
Anne-Laure Chanel
Réalisation