Charlot mange sa chaussure. Photo extraite de La ruée vers l'or (1925)
Charlot mange sa chaussure. Photo extraite de La ruée vers l'or (1925)
Charlot mange sa chaussure. Photo extraite de La ruée vers l'or (1925)
Charlot mange sa chaussure. Photo extraite de La ruée vers l'or (1925)
Publicité

La crise sociale est aujourd'hui un thème central dans la littérature et le cinéma. La Libre Pensée qui entend œuvrer à l’émancipation de l’homme dans tous les domaines, ne pouvait que s’intéresser à cette question devenue cruciale.

Avec
  • Marie Gué Membre du Comité de rédaction de « Zone Critique »
  • Pierre Poligone Rédacteur en chef adjoint de « Zone Critique »

Il est plus fréquent aujourd’hui de rencontrer des jeunes gens, modernes forcément modernes,  se lancer dans la création d’une « start up », miroir aux alouettes, moderne lui aussi, que dans celle d’une revue culturelle. C’est le cas de Marie Gué, de Pierre Poligone et de toute leur équipe de jeunes passionnés de littérature, de cinéma, d’art, à l’origine d’une belle aventure nommée « Zone Critique ».

Zone Critique, c’est aussi, depuis peu, le pari de la pensée. C’est avoir l’audace, contre la modestie qu’exige le relativisme libéral, de démontrer qu’il est (encore) possible d’avoir des Idées. A l’abri de la monotonie du « débat public », des fausses interrogations qu’il suscite et des tristes figures qui l’occupent, faire jour sur les rares espaces où la pensée reprends ses droits. En somme, rechercher partout où il est pratiqué le célèbre mot d’ordre « Sapere Aude » (« Ose savoir ») et œuvrer pour qu’il soit désiré de tous. 

Publicité

A lire ce qu'écrivent ces jeunes esthètes, le libre penseur que je suis ne peut qu’être séduit. De tous temps, l’art, et en particulier la littérature, a traité de la crise sociale. On pense à Victor Hugo, John Steinbeck, Céline, ou aux contemporains François Bégaudeau ou encore Ken Loach. C’est pourquoi le numéro 1 de la revue papier « Zone Critique » est entièrement consacré à ce thème. Le dialogue entre « Zone Critique » et la « Libre Pensée » s’instaure donc naturellement. 

A lire

ZONE CRITIQUE - Rendre la culture vivante

Page couv.
Page couv.

L'équipe

Christophe Bitaud
Production
Claire Poinsignon
Collaboration
Peire Legras
Réalisation