Sceau de la Grande Loge Féminine de France
Sceau de la Grande Loge Féminine de France - GLFF
Sceau de la Grande Loge Féminine de France - GLFF
Sceau de la Grande Loge Féminine de France - GLFF
Publicité

Lors de la dernière Assemblée Générale le 29 mai dernier, Catherine Lyautey a été élue Grande Maîtresse de son Obédience. C’est dans une période perturbée par la pandémie qu’elle est arrivée pour prendre les commandes de la 1re Obédience strictement féminine.

La Grande Loge Féminine de France occupe en effet une place prépondérante dans le paysage maçonnique mondial, et en particulier de la Franc Maçonnerie féminine.

Les fondatrices ont voulu bâtir une franc-maçonnerie spécifiquement féminine parce qu’elles étaient motivées par une seule conviction : permettre aux femmes elles-mêmes de prendre leur destin en mains en conjuguant leurs forces et leurs idées sans que le débat leur soit confisqué. Etre libérée des stéréotypes et des conditionnements est un préalable pour prendre, en toute autonomie, une place consciente dans la société.   

Publicité

Pour mener à bien la gouvernance de la GLFF, Catherine Lyautey s’est fixée des objectifs. 

Dans un premier temps, il s’est agi de reprendre les travaux suspendus, d’accueillir les femmes en attente d’initiation.

Une seconde étape est d’activer la fraternité et la solidarité pour venir en aide à toutes celles qui sont éprouvées par les crises. 

Ensuite il faut œuvrer pour construire un monde meilleur. Ainsi il faut nourrir les liens et jeter des ponts vers les femmes qui partagent les valeurs de liberté, égalité, fraternité, en Europe et dans le monde. 

Et se réjouir aussi qu’une femme franc-maçonne vienne, en toute discrétion, d’entrer au Panthéon !   

A consulter

L'équipe