France Culture
France Culture
Publicité

**La voilà qui revient l’accusation de sélection de l’Université, le lieu du savoir et de la transmission du savoir pour tous. Comment articuler une augmentation constante d'étudiants face à une santé financière universitaire toujours plus précaire ? **

Le grand amphithéâtre de l'Université Paris-Sorbonne
Le grand amphithéâtre de l'Université Paris-Sorbonne
© Reuters

La semaine dernière, le syndicat étudiant Unef a pointé du doigt 54 Universités en France qui pratiqueraient une sélection illégale en licence et en master. Sans parler des études choisies... au tirage au sort ! Un mode d’orientation qui n’est plus rare.

Publicité

En face, on dément mollement mais surtout on explique qu’on est bien obligé : « Le nombre d’étudiants augmente et nos moyens baissent. A un moment, ça coince », expliquait il y a quelques jours Jean-Loup Salzmann, le président de la Conférence des présidents d’université. Et il ajoutait : « Nous ne souhaitons pas réduire le nombre d’étudiants, mais réguler les flux comme nous pouvons ».

D’un côté, des universités autonomes depuis quelques années mais qui n’ont semble-t-il pas les moyens de cette autonomie, de l’autre le désir de maintenir la fac comme le lieu de l’enseignement supérieur pour tous, et au milieu des enseignants qui enseignent à des étudiants qui étudient… Mais dans quelles conditions et surtout dans quelles conditions demain ?

L’université française cède-t-elle aux sirènes du libéralisme ?

Barthélémy Jobert et Frédéric Sawicki
Barthélémy Jobert et Frédéric Sawicki
© Radio France - MV

Suivez-nous sur twitter

[

twitter
twitter
© Radio France

](https://twitter.com/Grain_a_moudre?lang=fr)

L'équipe

Emilie Chaudet
Emilie Chaudet
Emilie Chaudet
Production
Thomas Baumgartner
Production
Claire Mayot
Collaboration
Céline Leclère
Collaboration
Virginie Le Duault
Collaboration
Henri Le Blanc
Collaboration
Fanny Richez
Collaboration
Anne-Laure Chanel
Réalisation
Anne Perez
Réalisation