Séance de Questions au gouvernement à l'Assemblée Nationale
Séance de Questions au gouvernement à l'Assemblée Nationale
Séance de Questions au gouvernement à l'Assemblée Nationale ©Maxppp - Alexis Sciard
Séance de Questions au gouvernement à l'Assemblée Nationale ©Maxppp - Alexis Sciard
Séance de Questions au gouvernement à l'Assemblée Nationale ©Maxppp - Alexis Sciard
Publicité
Résumé

Dans un contexte de division autour de la réforme constitutionnelle qui pose la question de son rôle, le Parlement a ouvert une commission d’enquête suite à l’affaire Benalla. Si Emmanuel Macron a souvent réaffirmé leur importance, qu'en est-il du pouvoir d'agir des parlementaires ?

avec :

Benjamin Ooghe-Tabanou (Co-fondateur du collectif « Regards Citoyens »), Bernard Accoyer (Député-maire UMP d'Annecy-le-Vieux (Haute-Savoie), Ancien Président de l'Assemblée nationale), Jean-Philippe Derosier (professeur de droit public à l'université Lille 2).

En savoir plus

En quelques jours, ce qui est devenu « l’affaire Benalla » est passé du statut de « fait divers », à celui d’affaire d’État. Comment qualifier autrement cet épisode qui a conduit l’Assemblée Nationale à bousculer son agenda en reportant la réforme des institutions, et qui a provoqué la mise en place de deux commissions d’enquêtes parlementaires ? C'est ce qui a amené le ministre de l’intérieur Gérard Collomb à répondre ce lundi matin aux questions des députés pendant plus de 2 heures, mais aussi le préfet de police de Paris Michel Delpuech et bientôt, le secrétaire général de l’Elysée, Alexis Kohler, auditionné jeudi prochain au Sénat. 

Les révélations du journal Le Monde, la semaine dernière, sur la participation d’Alexandre Benalla à une opération de maintien de l’ordre le 1er mai 2018, au cours de laquelle il a été filmé en train d’interpeller deux manifestants, posent aujourd’hui des questions qui dépassent largement le cadre simplement administratif, ou même celui d’une récupération médiatico-politique. Le rôle et l’attitude du chargé de mission et adjoint au chef de cabinet d'Emmanuel Macron, autant que les réponses apportées jusqu’à présent, amènent à interroger la séparation des pouvoirs ou le fonctionnement de l’Etat de droit.

Publicité

C’est en tout cas l’occasion pour des parlementaires, moqués ces derniers temps comme « chambre d’enregistrement » du gouvernement, d’affirmer leur rôle. Mais les parlementaires font-ils la loi ?

En savoir plus

Références

L'équipe

Céline Leclère
Collaboration
Imen Mellaz
Collaboration
Laïla Saïdi
Production déléguée
Marine Lerouge
Collaboration
Camille Ferey
Collaboration
Anne Depelchin
Réalisation