France Culture
France Culture
Publicité

C’est une information relayée par une ONG canadienne, Global Footprint Network

Hier, mardi 20 août, l’humanité est entrée en période de « dette écologique »

Publicité

Une dette de plus… mais une dette concrète, tangible, de la consistance du blé ou du goût de l’huile de palme c’est selon…

En à peine 8 mois – 232 jours-, nous aurons consommé toutes les ressources que nous pouvons produire en un an…

C’est le « jour du dépassement planétaire » que l’ONG identifie chaque année depuis 1970

En 1980 c’était un 8 novembre

En 2009 c’était un 8 octobre, et la date depuis ne fait qu’avancer.

S’il n’est plus grand-monde aujourd’hui pour mettre en doute l’urgence écologique,

Il n’est pas grand-monde non plus qui ait un vrai pouvoir d’agir… La question est mondiale, et même à l’échelle nationale les bonnes volontés ne suffisent pas…

En témoignent- et nous en venons au sujet de ce soir- les difficultés des Verts à impulser en France une véritable politique environnementale.

En France, « l’écologie n’est pas un enjeu sectoriel », c’est Delphine Batho qui le dit ce soir dans le journal Le Monde

« Le choix de faire de l’écologie un des axes centraux du projet de transformation sociale que doit porter la gauche n’est pas une question réglée » estime l’ex ministre de l’Ecologie débarquée pour avoir parlé des carences de son budget…

D’un côté une ancienne ministre qui voudrait un peu de vert dans la politique sociale

De l’autre une ministre verte qui voudrait un peu plus de social tout court

Il s’agit cette fois de Cécile Duflot ce matin dans les colonnes de Libération, sur les questions de justice ou de regroupement familial.

Les Journées d’été d’Europe Ecologie les Verts, qui s’ouvrent demain à Marseille, doivent servir à faire le bilan de ces 16 mois de collaboration avec la majorité

Le parti jusque-là est plutôt bon stratège… Deux groupes parlementaires, deux ministres, des centaines de conseillers régionaux et de vice-présidents de région

Mais pour porter quel discours ? Pour défendre quelle politique environnementale ? C’est encore et toujours la question.

La participation des écologistes a-t-elle encore un sens, dans un gouvernement qui a d’autres combats à mener, et notamment celui de la réindustrialisation ?

Combien les Verts sont-ils prêts à avaler de couleuvres pour continuer à porter ce discours au plus haut sommet de l’Etat ?

Sont-ils vraiment plus utiles à l’intérieur qu’à l’extérieur ?

Daniel Boy et Marcelo Wesfreid
Daniel Boy et Marcelo Wesfreid
© Radio France

L'équipe

Julie Gacon
Julie Gacon
Julie Gacon
Production
Anne-Laure Chanel
Réalisation