Turkish President Tayyip Erdogan addresses the nation in a live television broadcast from the presidential palace in Ankara, Turkey, July 21, 2016. Murat  ©Reuters - Reuters
Turkish President Tayyip Erdogan addresses the nation in a live television broadcast from the presidential palace in Ankara, Turkey, July 21, 2016. Murat ©Reuters - Reuters
Turkish President Tayyip Erdogan addresses the nation in a live television broadcast from the presidential palace in Ankara, Turkey, July 21, 2016. Murat ©Reuters - Reuters
Publicité
Résumé

Quel sens donner à la multiplication des arrestations ?

avec :

Emre Demir (ancien rédacteur en chef et fondateur de l'hebdomadaire Zaman France), Ahmet Insel (Professeur retraité de l’université de Galatasaray à Istanbul, éditeur), Marc Semo (Correspondant diplomatique du Monde), Didier Billion (directeur adjoint de l’IRIS, auteur notamment de « Géopolitique des mondes arabes », ed. Eyrolles.).

En savoir plus

Par Raphaël Bourgois - Réalisation Anne Depelchin

On a donc appris cet après-midi que la Turquie allait déroger à la Convention européenne des droits de l’homme… le vice-premier ministre Numan Kurtulmus a en effet invoqué l’article 15 de la Convention… comme la France l’avait fait après le 13 novembre… Un article qui permet dans une situation exceptionelle de ne pas respecter certains droits et certaines libertés de manière « temporaire, limitée et contrôlée »

Publicité

L’annnonce intervient au lendemain d’une autre décision importante, : l’instauration de l’état d’urgence pour trois mois. Une nécessité selon le président Recep Tayip Erdogan afin « d’erradiquer rapidement tous les éléments de l'organisation terroriste impliquée dans la tentative de coup d'État »… ajoutant qu’il n’est d’ailleurs « peut-être pas fini » et qu’il « pourrait y avoir d'autres plans ». En ligne de mire les partisans de l’opposant exilé aux Etats-Unis Fetullah Gülen et des « puissances étrangères » qui n’ont pas été nomées.

Une façon de maintenir la pression après avoir repris fermement en main les renes du pays… on parle de 58000 personnes, dont de nombreux fonctionnaires, qui auraient été suspendues ou démises de leurs fonctions

Turquie, après le coup d’Etat raté, la grande purge… c’est notre sujet du jour.

Références

L'équipe

Emilie Chaudet
Emilie Chaudet
Emilie Chaudet
Production
Raphaël Bourgois
Raphaël Bourgois
Chloé Leblond
Collaboration
Alexandre Hagège
Collaboration
Aurélie Marsset
Collaboration
Moneghetti Merryl
Moneghetti Merryl
Merryl Moneghetti
Collaboration
Laurence Jennepin
Collaboration
Marie Dalquié
Collaboration
Philippine Le Bret
Collaboration
Tanguy Homery
Collaboration
Catherine Donné
Collaboration