2017 : qui veut la peau des "petits" candidats ?
2017 : qui veut la peau des "petits" candidats ?
2017 : qui veut la peau des "petits" candidats ? ©Reuters - Benoit Tessier
2017 : qui veut la peau des "petits" candidats ? ©Reuters - Benoit Tessier
2017 : qui veut la peau des "petits" candidats ? ©Reuters - Benoit Tessier
Publicité
Résumé

Les sénateurs discutent ce jeudi d’une proposition de loi de ‘’modernisation des règles applicables à l’élection présidentielle’’. Le texte veut modifier le système des parrainages et la règle d’égalité des temps de parole dans les médias audiovisuels. Au grand dam des ‘’petits candidats’’.

avec :

Elisabeth Pochon (Députée socialiste, rapporteuse d'un projet de loi sur la modernisation des règles des élections présidentielles), Stéphane Rozès (politologue, enseignant à Sciences Po et HEC, président de Cap (Conseils, analyses et perspectives)), Jacques Cheminade (Homme politique - Candidat à l'élection présidentielle 2017).

En savoir plus

Le record établi en 2002 sera-t-il battu en 2017 ? Il y a 14 ans, ils étaient 16 à se présenter au 1er tour de la présidentielle. Combien seront-ils l’an prochain ? Les candidats déclarés sont déjà nombreux : ces derniers jours, Jean Lassalle, Philippe Poutou, Nicolas Dupont-Aignan se sont lancés. Ils rejoignent Jean-Luc Mélenchon, les concurrents de la primaire Les Républicains, le polynésien Oscar Temaru, le maire de Carhaix Christian Troadec ou encore un certain Jean-Pierre Mélia, un ingénieur à la retraite (la liste n’est pas exhaustive).

Tous n’obtiendront pas les parrainages nécessaires pour se présenter devant les électeurs. D’autant que l’an prochain, la procédure va évoluer. Une proposition de loi, en cours de discussion au Parlement, prévoit de publier l’intégralité des parrainages reçus. Au nom de la transparence. Mais les ‘’petits candidats’’ y voient avant tout une manœuvre visant à les écarter du sprint final. Ce n’est d’ailleurs pas la seule disposition de cette proposition de loi qui leur pose problème. Le texte entend aussi modifier les règles imposées à l’audiovisuel en matière d’égalité de temps d’antenne.

Publicité

Pour faire simple, l’égalité aujourd’hui court sur 5 semaines, jusqu’au 1er tour. Elle serait ramenée à 2 semaines. A la place, un principe d’équité, beaucoup moins contraignant pour les médias. Doucement mais sûrement, les opposants à cette loi de ‘’modernisation des règles applicables à l'élection présidentielle" s’organisent. Deux pétitions ont été lancées, au nom de la défense d’une élection ouverte au plus grand nombre.

"2017 : Qui veut la peau des "petits" candidats ?"

Jacques Cheminade, Elisabeth Pochon, Stéphane Rozès
Jacques Cheminade, Elisabeth Pochon, Stéphane Rozès
© Radio France - JCF

Vidéo: Jean-Jacques URVOAS, Président de la Commission des lois

Liens

  • Présidentielle : les "petits" candidats sous la pression des "grands" (Le Point, 29 mars 2016)
  • Élysée : qu'est-ce qui fait courir les petits candidats ? (Le Parisien, 18 mars 2016)
  • Nouvelles règles pour 2017 : tout n’est pas à jeter (Libération, 29 mars 2016)
  • Le contrôle du temps de parole menace-t-il le débat politique ? (Du Grain à moudre, janvier 2012)
Références

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Céline Leclère
Collaboration
Mélanie Chalandon
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration
Anne Kobylak
Réalisation
Cyril Baert
Collaboration