France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

On les définit encore sous forme de listes : l’eau potable, les forêts, le patrimoine historique, Internet, ou encore la connaissance universitaire. Des ressources communes qui sont parfois gérées par quelques uns. Faut-il miser sur l’Etat ou sur le marché pour garantir leur meilleure répartition ? A moins qu’il ne faille inventer d’autres modèles ?

La propriété et la gestion de l'eau potable, emblématique de la notion de biens communs
La propriété et la gestion de l'eau potable, emblématique de la notion de biens communs
© Reuters - Laszlo Balogh

Si l'on parle de plus en plus souvent de Communs dans le débat public, c'est un concept encore difficile à définir. On les retrouve dans les discussions sur la protection de l'environnement, sur le fonctionnement d'Internet et du numérique. Il y a même un festival, le Temps des communs, dont la dernière édition s'est tenue en octobre dernier... et bien sûr toute une littérature, dont cet imposant ouvrage collectif dirigé par l'économiste Benjamin Coriat, Le retour des communs , dont l'une des contributrices sera notre invitée.

Publicité

Alors comment expliquer cet intérêt pour une notion que l'on définit encore, faute de mieux, sous forme de liste : l’eau potable, l'air que l'on respire, le patrimoine historique, Internet, les semences ou encore la production de connaissances scientifiques ?

Une liste infinie semble-t-il si l'on considère que toute ressource, toute production peut devenir un bien commun s'il en est décidé ainsi. Et c'est justement le noeud du problème. Nous connaissions jusqu'alors deux modèles possibles : la propriété privée d’un côté, la puissance publique de l'autre. Or, du logiciel libre au jardin partagé en passant par Wikipédia, des alternatives se développent. Sont-elles le signe de la crise du capitalisme ? A moins que ce ne soit celui de l'Etat social ? Et ont-elles vocation à se généraliser ?

Une émission en partenariat avec :

Suivez-nous aussi sur:

[

twitter
twitter

](http://twitter.com/grain_a_moudre "Du Grain à moudre sur Twitter")

Références

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Céline Leclère
Collaboration
Mélanie Chalandon
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration
Anne Kobylak
Réalisation
Cyril Baert
Collaboration