Publicité
En savoir plus

C’est un ‘’spectre’’ qui ‘’plane’’ -nous dit-on- au dessus de la zone euro, une ‘’spirale’’ qui risque de nous engloutir, une ‘’mécanique infernale’’ dont on peut difficilement s’affranchir : la déflation est à nos portes, voilà plusieurs semaines déjà que la presse se fait le relais de cette ‘’menace’’.

La déflation, peut-on lire sur le site de l’INSEE, « se traduit par une diminution générale et durable des prix : c’est une inflation négative ». La France n’en est pas encore là mais elle s’en rapproche : au mois de juillet, les prix ont reculé de 0,3 %. Sur un an, c'est-à-dire sur une période significative, l’inflation n’est plus que de 0,5%. La zone euro ne fait pas mieux.

Publicité

Difficile de trouver un économiste capable de s’en réjouir. C’est que, faute d’expérience peut-être, on ne sait pas très bien comment sortir de la déflation, c'est-à-dire d’une période où l’activité se contracte, où les salaires baissent, où ces phénomènes s’auto-entretiennent. Dans ces conditions, autant ne pas y tomber. Pourtant, consommateurs que nous sommes, il y aurait des raisons d’être tentés. La baisse des prix durable, c’est –a priori- une garantie de voir son pouvoir d’achat augmenter.

Nicolas Bouzou, Simone Wapler et Guillaume Duval
Nicolas Bouzou, Simone Wapler et Guillaume Duval
© Radio France - JCF

Et puis il y a peut-être une autre utilité, non pas à se retrouver en déflation, mais à en brandir la menace : une façon de remettre en cause les politiques d’austérité.

Le ministre des finances Michel Sapin ne vient-il pas d’annoncer que la France ne pourrait pas tenir ses objectifs de baisse de dépenses en 2015, en raison de la faible inflation (du fait notamment de moindres recettes de TVA) ?

« A qui profite la déflation ? »

C’est notre sujet du jour.

Une émission en partenariat avec le magazine * Alternatives économiques*

Alternatives économiques
Alternatives économiques
© Radio France

**Le focus de Mélanie Chalandon ** :

Philippe Chalmin est le président de l'Observatoire des Prix et des Marges. Il nous explique pourquoi il ne faut pas se fier à l'évolution du coût de son caddie au supermarché pour savoir s'il y a inflation ou déflation:

Philippe Chalmin

1 min

Suivez-nous aussi sur

[

twitter
twitter

](http://twitter.com/grain_a_moudre "Du Grain à moudre sur Twitter")

Références

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Céline Leclère
Collaboration
Mélanie Chalandon
Mélanie Chalandon
Mélanie Chalandon
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration