France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Dans le milieu des économistes, l’image est connue : celle d’un bol de spaghettis. Non pas crus mais cuits. Le bol représente le monde, chaque spaghetti, un accord de libre échange. Un véritable embrouillamini, presque illisible : voilà à quoi ressemble aujourd’hui la carte des relations économiques à l’échelle internationale.

Depuis quelques années, les accords de libre échange se multiplient. Il y en aurait un demi-millier aujourd’hui, déjà en place ou en cours de négociations. La Chine, le Japon et la Corée du Sud par exemple viennent de boucler un premier round de discussions. Celui entre le Canada et Panama est entré en vigueur au début de ce mois. Et (roulement de tambour), les deux principales zones économiques de la planète, Union européenne et Etats-Unis, se préparent à en faire autant.

Publicité
Jean-Marc Siroën et Jacques Delpla
Jean-Marc Siroën et Jacques Delpla
© Radio France - J-C F

L’initiative médiatique revient à Barack Obama. Le 12 février dernier, pour son discours sur l’état de l’Union, le président américain annonçait son intention de « lancer des discussions sur un accord transatlantique global sur le commerce et l'investissement avec l'Union européenne ». Tout sauf une mince affaire. Une telle zone représente aujourd’hui un tiers du commerce mondial.

Ce soir, nous allons essayer de comprendre pourquoi ces accords sont de plus en plus nombreux. Leur existence même est une forme d’anomalie dans une économie mondialisée censée profiter à l’ensemble des pays, ce à quoi s’attelle l’OMC depuis des années, sans grand succès il est vrai.

Justement, les accords de libre échange signent-ils l’échec de l’Organisation mondiale du commerce ? Ne sont-ils rien d’autre qu’une forme élaborée de protectionnisme, qui permet aux plus puissants de l’être encore davantage, et qui contraint les plus faibles à rester en dehors du jeu ?

« Accords de libre-échange : la mondialisation, en pire ? » C’est notre sujet du jour.

Suivez-nous aussi sur :

[

twitter
twitter

](http://twitter.com/grain_a_moudre "Du Grain à moudre sur Twitter") [

facebook
facebook

](http://www.facebook.com/pages/Du-Grain-%C3%A0-moudre/245769492112578 "Du Grain à moudre sur Facebook")

Références

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Céline Leclère
Collaboration
Julie Gacon
Julie Gacon
Julie Gacon
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration