Interventionnisme? Protectionnisme? Où va la politique étrangère de Donald Trump? ©AFP - JIM WATSON
Interventionnisme? Protectionnisme? Où va la politique étrangère de Donald Trump? ©AFP - JIM WATSON
Interventionnisme? Protectionnisme? Où va la politique étrangère de Donald Trump? ©AFP - JIM WATSON
Publicité
Résumé

Rencontre probable avec Kim Jong-un, évictions en série à la Maison Blanche, opération de communication autour du mur frontalier, mesures économiques protectionnistes sur l’acier et l’aluminium… la vie diplomatique des Etats-Unis est agitée. Mais peut-on y trouver une cohérence ?

avec :

Alexandra de Hoop Scheffer (Politologue, spécialiste des Etats-Unis et de la politique étrangère américaine, directrice du bureau parisien du think tank The German Marshall Fund of the United States (GMF)), Laurence Nardon (Responsable du programme Amérique du Nord de l’Ifri, productrice du podcast hebdomadaire "New Deal" sur Slate), Sylvain Cypel (Journaliste, spécialiste des États-Unis).

En savoir plus

Même Wikipédia, pourtant si prompt à réviser ses fiches, n’arrive plus à suivre le rythme imposé par Donald Trump. Ainsi Rex Tillerson est-il toujours secrétaire d’Etat (ministre des affaires étrangères) sur la page consacrée au cabinet du 45e Président des Etats-Unis. Tillerson a pourtant été limogé, d’un seul coup de tweet, le 13 mars : dernière "victime" d’un chef d’Etat qui pratique mieux que personne le licenciement compulsif.

Depuis qu’il est à la Maison Blanche, Trump a usé de nombreux conseillers. Une méthode expéditive, qui conforte l’idée selon laquelle la politique américaine, étrangère notamment se définit avant tout par son imprévisibilité. Il est vrai que les initiatives diplomatiques du président américain prennent souvent de court : ainsi ce coup de théâtre il y a quelques jours, lorsqu’il annonce qu’il accepte de rencontrer Kim Jong-un, après avoir passé des semaines à moquer le dirigeant nord-coréen.

Publicité

Mais ce qui est inattendu n’est pas toujours incohérent. Dans le monde selon Trump, il y a les Etats-Unis d’un côté, et de l’autre, une série d’adversaires avec qui la seule façon de s’expliquer, c’est le face-à-face. Une conception qui s’embarrasse peu (c’est un euphémisme) des notions de multilatéralisme.

"Aura-t-il fallu 500 jours pour comprendre la politique étrangère de Trump ?"

Extraits :

Laurence Nardon : « Trump a vraiment une pensée politique et c’est une pensée de la fermeture. On le voit dans l’idée de remettre des frontières mais aussi sur le versant identitaire. »

Alexandra de Hoop Scheffer : « L’attitude hyper transactionnelle de la politique étrangère de Trump fait totalement éclater la notion d‘alliance et met beaucoup plus d’imprévisibilité. »

Sites :

  • GMS : German Marshall Fund of the United States, think tank pour le renforcement de la coopération transatlantique (@gmfus)
  • IFRI : Institut Français des Relations Internationales (@IFRI_)

Liens :

La politique étrangère du président américain Donald Trump en 2017
La politique étrangère du président américain Donald Trump en 2017
© AFP - LAURENCE SAUBADU, GILLIAN HANDYSIDE, SABRINA BLANCHARD

Le Grain sur le même sujet :

Et aussi sur Twitter : @Grain_a_moudre + @LaurenceNardon

Références

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Antoine Dhulster
Collaboration
Antoine Tricot
Production déléguée
Virginie Le Duault
Collaboration
Prune Saez-Contreras
Collaboration
Véronique Vila
Réalisation
Fanny Richez
Collaboration