Juncker: " L’UE survivra(…)mais une victoire du Brexit serait une lourde erreur"
Juncker: " L’UE survivra(…)mais une victoire du Brexit serait une lourde erreur" ©Maxppp - JULIEN WARNAND/EPA
Juncker: " L’UE survivra(…)mais une victoire du Brexit serait une lourde erreur" ©Maxppp - JULIEN WARNAND/EPA
Juncker: " L’UE survivra(…)mais une victoire du Brexit serait une lourde erreur" ©Maxppp - JULIEN WARNAND/EPA
Publicité

Ce n’est pourtant pas faute d’avoir tout tenté pour retenir les Britanniques, avec même l'octroi d'un statut spécial. Mais l’Union européenne, qui jusque là n’avait cessé de s’élargir, pourrait bientôt perdre l’un de ses membres.

Avec
  • John Grahl Professeur d'Economie à l'Université de Middlesex et spécialiste de l'intégration européenne
  • Kalypso Nicolaïdis Titulaire de la chaire de relations internationales à la « School of international governance » de l’European University Institute de Florence, professeure de relations internationales à Oxford
  • Robert Tombs Historien, professeur d'histoire à Cambridge et spécialiste des relations anglo-françaises

L’Union européenne, qui jusque là n’avait cessé de s’élargir, pourrait donc bientôt perdre l’un de ses membres. Et pas n’importe lequel : le moins docile d’entre tous, à peine avait-il fait son entrée dans le marché commun qu’il envisageait déjà d’en sortir. Dans moins d’une semaine désormais, le Royaume-Uni décidera s’il voit son avenir au sein de l’Europe, ou bien en dehors.

Ce qui ne ressemblait pendant longtemps qu’à une menace en l’air a fini par devenir envisageable avec l’organisation d’un référendum. Et désormais probable si l’on en croit les enquêtes d’opinion qui donnent toutes aujourd’hui l’avantage aux partisans du retrait. Brexit or not Brexit ? Avantage, pour l’instant, au premier.

Publicité

Ce n’est pourtant pas faute d’avoir tout tenté pour retenir les Britanniques. En février dernier, l’Union européenne a même accepté de s’asseoir sur certains de ces principes pour accorder un statut spécial au Royaume-Uni, une place encore plus à part qu’elle ne l’est déjà. Mais on dirait que rien n’y fait.

« Brexit : mais qu'est-ce qu'on leur a fait ? »

Kalypso Nicolaïdis, Robert Tombs et John Grahl
Kalypso Nicolaïdis, Robert Tombs et John Grahl
© Radio France - CB

Liens

  • La campagne sur le Brexit suspendue le temps d'un hommage à Jo Cox ( Les Echos)
  • L'hypothèse du Brexit renforcée par deux nouveaux sondages ( Le Figaro)
  • Brexit : pourquoi le camp du "bon débarras" devrait y réfléchir à deux fois ( L'Obs)
  • Le Brexit vu de Bruxelles ( France Culture)
  • Brexit : comment les marchés financiers se préparent au choc ( L'Obs)
  • Juncker estime que le Brexit ne tuera pas l’UE ( Euractiv)

L'équipe