Affiches réalisées pour la campagne #JeSuisEtJeVais lancée par la Ligue contre le cancer dans le cadre de la Journée mondiale contre le cancer
Affiches réalisées pour la campagne #JeSuisEtJeVais lancée par la Ligue contre le cancer dans le cadre de la Journée mondiale contre le cancer
Affiches réalisées pour la campagne #JeSuisEtJeVais lancée par la Ligue contre le cancer dans le cadre de la Journée mondiale contre le cancer
Affiches réalisées pour la campagne #JeSuisEtJeVais lancée par la Ligue contre le cancer dans le cadre de la Journée mondiale contre le cancer
Affiches réalisées pour la campagne #JeSuisEtJeVais lancée par la Ligue contre le cancer dans le cadre de la Journée mondiale contre le cancer
Publicité
Résumé

Le cancer est la première cause de mortalité prématurée en France. 400 000 nouveaux cas ont été enregistrés en 2017. D'où l'accent mis sur la prévention et les comportements individuels pour essayer de contenir cette maladie. Alors face au cancer, sommes-nous tous responsables ?

avec :

Christophe Le Tourneau (Médecin oncologue, responsable des essais précoces à l'Institut Curie et professeur de cancérologie à l'université Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines), Nicole Delépine (Cancérologue, ancienne cheffe de service de cancérologie pédiatrique à l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris), Marie Gaille (Directrice de recherche en philosophie au CNRS).

En savoir plus
39 min

En 2018, 382 000 nouveaux cas de cancers ont été diagnostiqués en France. 157 400 personnes en sont mortes. Des chiffres rendus publics ce lundi à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre cette maladie.

Si la recherche et les soins sont évidemment des axes majeurs de cette lutte, l’accent a été mis cette année sur la prévention. Selon un chiffre communément admis, 40 % des cancers pourraient être évités, en réduisant les comportements à risque. Et en suivant des recommandations telles que ne pas fumer, éviter l’alcool, manger sainement ou encore faire de l’exercice.

Publicité

De telles recommandations sont connues. Mais elles peinent manifestement à se traduire en actes. La nouvelle campagne de prévention, lancée ce lundi au niveau mondial, vise à responsabiliser chaque individu par rapport à ce risque, à l’inciter à s’engager personnellement dans cette lutte.

« Qui que vous soyez », peut-on lire sur le site de l’Union internationale contre le cancer, « vous avez le pouvoir de réduire l’impact du cancer sur vous-même, les gens que vous aimez et sur la planète entière. »

« Cancers : tous responsables ? »

Vidéos :

Nicole Delépine :

Le dépistage systématique du cancer du sein n'a pas diminué le nombre de décès.

Marie Gaille :

La prise en charge médicale et le dépistage reposent sur une alliance entre le médecin et le patient. Pour cultiver cette relation confiance face à la maladie, il faut d'autres moyens que la culpabilisation des individus sur les comportements.

Christophe Le Tourneau :

Les campagnes de prévention doivent s'accompagner d'une discussion avec les médecins généralistes pour pouvoir expliquer les tenants et les aboutissants du dépistage.

Articles :

"Faut-il se priver de tout plaisir pour rester en bonne santé ?" : L'Obs, le 07/01/2018

Références

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Antoine Dhulster
Collaboration
Antoine Tricot
Production déléguée
Virginie Le Duault
Collaboration
Peire Legras
Réalisation
Fanny Richez
Collaboration