Publicité
En savoir plus

Lassana Bathily serait-il devenu Français sans la prise d’otage du supermarché casher de la porte de Vincennes à Paris, le 9 janvier ? On ne le saura jamais. Le jeune homme, né au Mali, a en tout cas été récompensé par la République il y a tout juste une semaine, pour avoir aidé des clients du magasin à se cacher. Le voilà citoyen français.

Une citoyenneté perdue pour Ahmed Sahnouni, un djihadiste franco-marocain condamné pour terrorisme. Vendredi dernier, le Conseil constitutionnel a validé la possibilité de le déchoir de sa nationalité. Une procédure permise par l’article 25 du code civil, mais rarement appliquée.

Publicité
Jean-Pierre Le Goff et Esther Benbassa
Jean-Pierre Le Goff et Esther Benbassa
© Radio France - JCF

Pris isolément, ces deux cas associent la notion de mérite à celle de citoyenneté : tout le monde n’est pas digne d’être Français. Mais peut-on en faire une généralité ? Sans doute pas, dans la mesure où la plupart d’entre nous deviennent ou sont devenus citoyens sans même s’en rendre compte. Peut-être même sans avoir pleinement conscience de ce que ce terme recouvre. Non pas que les discours sur le sujet fassent défaut. Au contraire, ils prolifèrent. L’école, qui dispense déjà des cours d’instruction civique, est appelée à être au centre de ‘’l’apprentissage de la citoyenneté’’. Quant aux politiques, intellectuels et journalistes, ils appellent à maintenir le ‘’sursaut citoyen’’ du 11 janvier.

Mais comment passer des paroles aux actes ?

« *La citoyenneté : plus on en parle, moins on l’applique ? * ». C'est notre sujet du jour.

Suivez-nous aussi sur

[

twitter
twitter

](http://twitter.com/grain_a_moudre "Du Grain à moudre sur Twitter")

Références

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Céline Leclère
Collaboration
Mélanie Chalandon
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration