Représentation de ‘Retour à Reims’ au Théâtre de la Ville, mise en scène par Thomas Ostermeier (04/01/2019).
Représentation de ‘Retour à Reims’ au Théâtre de la Ville, mise en scène par Thomas Ostermeier (04/01/2019).  ©AFP - Thomas SAMSON
Représentation de ‘Retour à Reims’ au Théâtre de la Ville, mise en scène par Thomas Ostermeier (04/01/2019). ©AFP - Thomas SAMSON
Représentation de ‘Retour à Reims’ au Théâtre de la Ville, mise en scène par Thomas Ostermeier (04/01/2019). ©AFP - Thomas SAMSON
Publicité

Analystes politiques, chercheurs, éditorialistes… Nombreux sont ceux qui commentent les rassemblements des ‘gilets jaunes’. Mais plus rares sont les artistes qui font entendre leur voix. Comment expliquer cette prudence ?

Avec
  • Marion Messina Écrivaine
  • Kaddour Hadadi Auteur-compositeur-interprète, leader du groupe HK et les Saltimbanks
  • Pierre Schoeller Réalisateur
  • Marie-José Malis metteur en scène

Cette émission s'inscrit dans le dossier " Colère jaune" qui regroupe les différents débats du Grain à moudre sur le mouvement des "gilets jaunes".

Il y a déjà quelques chansons. Il y aura assurément, dans les mois et les années à venir, des livres, des pièces, des films pour évoquer le mouvement des Gilets jaunes. Une fois que celui-ci aura été digéré. Pas avant. Comme le dit le réalisateur Stéphane Brizé, le temps de l’artiste n’est pas celui du commentaire.

Publicité

Mais sans attendre ce moment de restitution, on pouvait imaginer que le monde de la culture serait davantage présent et visible aux côtés des manifestants. Les créateurs ne se privent pas d’habitude d’intervenir dans le débat public, le plus souvent pour défendre des causes qui se veulent progressistes.

Est-ce parce que celles des Gilets jaunes ne le sont pas qu’ils sont aussi discrets ? Il y a bien eu quelques prises de position, le plus souvent individuelles, mais rien d’aussi net que lors de Nuit Debout par exemple. Il est vrai que le mouvement actuel n’est pas clair idéologiquement, qu’il rejette massivement les élites auquel peut être assimilé le milieu culturel. Mais cette discrétion témoigne peut-être aussi d’une distance entre ce milieu et une partie de la population.

« Le monde de la culture joue-t-il à cache-cache avec les Gilets jaunes ? »

Vidéos

Kaddour Hadadi :

Je suis pour un changement de système démocratique par le biais d'une grande mobiliastion, quitte à aller sur le chemin de la désobéissance civile non-violente.

Marie-José Malis :

Les missions des institutions culturelles publiques ont été requises par les catégories sociales les plus défavorisées, ce qui nous a été reproché par les contribuables moins précaires. Nous n'étions plus considérés comme assez performants pour produire les produits de l'émancipation et de l'ascenseur social.

Marion Messina :

Cela fait des décennies que le monde du spectacle est un peu à la ramasse, il se réveille trop tard pour parler de la souffrance des français qui vivent dans la difficulté.

Tribunes :

“La notion de peuple retrouve sa place dans le discours” :  le point de vue de Pierre Schoeller pour Télérama, le 12/12/2018.

" Plus que jamais, la France a besoin d'un acte II de la décentralisation culturelle": Marie-José Malis pour Libération, le 22/01/2019.

"Nous ne sommes ni périphériques ni invisibles" : Marion Messina pour Le Media, le 15/01/2019.

"Avec les gilets jaunes, sans haine, sans armes, sans violence" : Kaddour Hadadi pour Libération, le 05/12/2018.

Liens :

Retrouvez ici toutes les dates de concerts et l'actualité du chanteur Kaddour "HK" Hadadi et de son groupe les Saltimbanks.

Le spectacle "The end of reality" de Richard Maxwell, mis en scène par Marie-José Malis, sera présenté au Théâtre de la Commune à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) du 6 au 22 février 2019. 

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Antoine Dhulster
Collaboration
Antoine Tricot
Production déléguée
Virginie Le Duault
Collaboration
Peire Legras
Réalisation
Fanny Richez
Collaboration