Sur le terrain pour couvrir les manifestations des "gilets jaunes" pour BFM, le journaliste Raphaël Maillochon est attaqué et reçoit un œuf en pleine tête.
Sur le terrain pour couvrir les manifestations des "gilets jaunes" pour BFM, le journaliste Raphaël Maillochon est attaqué et reçoit un œuf en pleine tête.
Sur le terrain pour couvrir les manifestations des "gilets jaunes" pour BFM, le journaliste Raphaël Maillochon est attaqué et reçoit un œuf en pleine tête. - Capture d'écran site de l'Obs
Sur le terrain pour couvrir les manifestations des "gilets jaunes" pour BFM, le journaliste Raphaël Maillochon est attaqué et reçoit un œuf en pleine tête. - Capture d'écran site de l'Obs
Sur le terrain pour couvrir les manifestations des "gilets jaunes" pour BFM, le journaliste Raphaël Maillochon est attaqué et reçoit un œuf en pleine tête. - Capture d'écran site de l'Obs
Publicité
Résumé

Les violences visant des journalistes lors des manifestations de "gilets jaunes" semblent inédites. Une illustration du fossé entre les mouvements sociaux et les médias ? Quel rôle joue aussi la classe politique bien souvent prompte, de Mélenchon à Macron, à s’attaquer au travail de la presse ?

avec :

Aude Lancelin (journaliste, fondatrice de "QG le média"), Brice Couturier (Journaliste, producteur jusqu'en juin 2021 de la chronique "Le Tour du monde des idées" sur France Culture), Sylvain Bourmeau (Journaliste, professeur associé à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et directeur du journal AOC et producteur de l'émission "La Suite dans les idées" sur France Culture).

En savoir plus

Cette émission s'inscrit dans le dossier "Colère jaune" qui regroupe les différents débats du Grain à moudre sur le mouvement des "gilets jaunes".

Certes, les images peuvent être trompeuses. Et leur diffusion en boucle sur les réseaux sociaux en amplifier le sens. Il n’empêche : entendre samedi à Toulouse, une foule hurler "BFM collabos" face à des journalistes de la chaîne d’info, et voir l’un d’entre eux obligé de s’enfuir pour échapper au lynchage : voilà qui choque et qui inquiète.

Publicité

Non pas que l’on découvre à cette occasion l’hostilité qui existe, dans une partie de la population, à l’égard des médias. Mais c’est le niveau de violence qui interpelle. D’autant qu’il ne s’agit pas d’un cas isolé. D’autres journalistes ont témoigné d’agressions diverses le week-end dernier.

Le mouvement des "gilets jaunes" ne souffre pourtant pas d’une sous-médiatisation : c’est même tout le contraire. Il est rare qu’un mouvement social bénéficie d’une telle couverture médiatique. C’est sans doute que le mal est plus profond.

Un mal qui oblige les journalistes à s’interroger sur la façon dont ils rendent compte de l’actualité, mais aussi ceux qui ont fait profession de les critiquer en permanence, au risque d’alimenter la violence à leur encontre.

"Où s’arrête la critique des médias, où commence la haine ?"

rticles :

Gilets jaunes et journalistes : aux sources du rejet : par Jean-Marie Charon pour The Conversation, le 29/11/2018.

Informer en France en milieu hostile : par Aude Carasco pour La Croix, le 29/11/2018.

Liens : 

Les Gilets Jaunes, des cadrages médiatiques aux paroles citoyennes : rapport de recherche du Laboratoire d'Études et de Recherches Appliquées en Sciences Sociales de l'université de Toulouse.

En savoir plus : Peut-on parler de haine des médias ?

Références

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Antoine Dhulster
Collaboration
Antoine Tricot
Production déléguée
Virginie Le Duault
Collaboration
Fanny Richez
Collaboration
Alexandre Fougeron
Réalisation