Publicité
En savoir plus

« Il n’y a pas de préoccupation plus urgente, il n’y a pas de cause plus importante pour la cohésion nationale, il n’y a pas d’exigence plus forte pour le gouvernement que la lutte contre le chômage ».

A ceux qui doutaient de la ténacité du chef de l’Etat sur le terrain de l’emploi, ce dernier a apporté une réponse vigoureuse hier. Dans la même journée, François Hollande a présidé un séminaire interministériel sur le sujet, visité un centre d’apprentissage à Blois, et réaffirmé son objectif prioritaire pour 2013 : inverser la courbe du chômage.

Publicité

Il serait temps. En janvier, pour le 21e mois consécutif, le nombre de chômeurs inscrits à Pôle emploi a augmenté. Ils sont désormais 3, 169 millions : plus très loin du record absolu, enregistré en 1997. Etant donné les perspectives de croissance pour les mois à venir, il y a fort à parier que ce ‘’record’’ sera battu.

Thierry Pech et Nicolas Bouzou
Thierry Pech et Nicolas Bouzou
© Radio France - J-C F

Que peut faire l’Etat pour inverser la tendance ? Mieux cibler la formation professionnelle, encourager les contrats aidés : ce sont les outils défendus aujourd’hui par le gouvernement. Qui compte aussi sur les effets, à plus long terme, de la mise en œuvre de l’accord du 11 janvier dernier entre les partenaires sociaux sur la sécurisation de l’emploi : accord contre lequel la CGT et Force ouvrière ont manifesté aujourd’hui, y voyant au contraire la porte ouverte à davantage de flexibilité.

Que peut faire l’Etat ? Inciter ses partenaires européens à délaisser les politiques d’austérité au profit de politiques de relance. Et retrouver au plus vite le chemin de la croissance. Mais peut-être faut-il avant tout que l’Etat se contente d’intervenir le moins possible. Car les politiques en faveur de l’emploi peinent à démontrer leur efficacité. Trente années de chômage de masse sont là pour en témoigner.

« *Comment inverser la courbe du chômage ? * » C’est notre sujet du jour.

Et le contrepoint de Julie Gacon:

La situation de chômage de masse que nous vivons depuis le premier choc pétrolier, peut-il aussi s'expliquer par une certaine forme de reproduction sociale? Aujourd'hui encore, les jeunes dont les parents sont au chômage ont davantage de risques d'y être confrontés aussi.

Camille Peugny est maître de conférences en sociologie à Paris 8 et vient de publier au Seuil *Le destin au berceau. Inégalités et reproduction sociale. * Pour lui, cette notion bourdieusienne de reproduction des inégalités est toujours pertinente, plus pertinente encore que celle - plus répandue - du déclassement.

Camille Peugny bis

7 min

Suivez-nous aussi sur :

[

twitter
twitter

](http://twitter.com/grain_a_moudre "Du Grain à moudre sur Twitter") [

facebook
facebook

](http://www.facebook.com/pages/Du-Grain-%C3%A0-moudre/245769492112578 "Du Grain à moudre sur Facebook")

Références

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Céline Leclère
Collaboration
Julie Gacon
Julie Gacon
Julie Gacon
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration