Publicité
En savoir plus

Quatre petits tours et puis s’en vont. Les internats d’excellence, 45 établissements aujourd’hui pour environ 4000 élèves, ne passeront pas le prochain hiver. Inaugurés en 2009, sous la présidence de Nicolas Sarkozy, ils devraient bientôt rentrer dans le rang. Le ministre de l’Education, Vincent Peillon, a demandé la semaine dernière aux recteurs de les « ramener doucement dans le droit commun ».

Les internats d’excellence avaient pourtant tout pour plaire. Leur vocation : permettre à des collégiens et lycéens motivés et méritants, mais ne bénéficiant pas d’un environnement favorable, de s’épanouir dans leur parcours scolaire. Une sorte de fabrique de bons élèves.

Publicité
Patrick Rayou et Jean-Rémi Girard
Patrick Rayou et Jean-Rémi Girard
© Radio France - Olivia Wong

Mais une fabrique coûteuse pour le gouvernement, au regard des bénéfices enregistrés. Et surtout une logique dérogatoire qui pose problème : valoriser une (grosse) poignée d’élèves en les mettant à part, c’est aussi priver de leur dynamisme des établissements déjà fragiles. Intérêt particulier contre intérêt général.

Au-delà de cette seule question des internats d’excellence, nous avons choisi ce soir de nous intéresser aux bons élèves : comment les repérer ? comment les valoriser sans que cela se fasse au détriment des autres ?

*« Comment l'école peut-elle gérer l'excellence ? » * C'est notre sujet du jour.

Et le contrepoint de Julie Gacon:

Patrice Huerre
Patrice Huerre
© Radio France - JG

Les bons élèves ne sont pas nécessairement des élèves heureux! Le psychiatre et psychanalyste Patrice Huerre le dit dans son livre Faut-il plaindre les bons élèves? Le prix de l'excellence . Pour sa démonstration, Patrice Huerre distingue les "très bons élèves"... des "trop bons".

Contrepoint - Patrice Huerre

2 min

Suivez-nous aussi sur :

[

twitter
twitter

](http://twitter.com/grain_a_moudre "Du Grain à moudre sur Twitter") [

facebook
facebook

](http://www.facebook.com/pages/Du-Grain-%C3%A0-moudre/245769492112578 "Du Grain à moudre sur Facebook")

Références

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Céline Leclère
Collaboration
Julie Gacon
Julie Gacon
Julie Gacon
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration