Débat sur la loi "Création et Internet"

France Culture
Publicité
Avec

« Sommes-nous encore des êtres humains ? » s'interroge l'Association de salles de cinéma indépendantes dans un appel rendu public hier « Sommes-nous encore des êtres humains ? ou sommes-nous devenus des fourmis pour vouloir, quelles que soient les circonstances, sans aucune réflexion et à n'importe-quel prix, préserver la structure immuable de la fourmilière ? » Peut-être faudra-t-il écrire, prochainement, la fable de la fourmi et de la toile...où l'on se demanderait s'il en est, avec le piratage, comme du lièvre et de la tortue : rien ne sert de courir s'il n'est déjà plus temps. Car est-il encore temps ? C'est bien l'accusation d'être obsolète avant même que d'exister qui pèse sur le projet de loi HADOPI. Ce texte qui repasse en deuxième lecture aujourd'hui après son échec cuisant a pour objectif ( je le rappelle à toutes fins utiles) de lutter contre le piratage en allant jusqu'à la suspension de la connexion internet en cas d'infractions répétées. Il s'agit bien sûr de rediriger les internautes vers des sites payants qui assurent la rémunération des sociétés d'auteurs et des distributeurs. . Pas un jour pendant la bataille parlementaire sans que pétitions, appels, ou lettres ouvertes ne paraissent pour ou contre le projet de loi. Si grossièrement le monde de la musique est majoritairement derrière le projet, dans le cinéma, les positions sont très contradictoires. Et pour apporter du grain à moudre à nos auditeurs, voici une petite recension menée par nos soins : du côté des pour : Jean Rochefort, Nadine Trintignant, Costa-Gavras, Bertrand Tavernier, Alain Corneau, Gérard Jugnot, Pascal Thomas, Luc Besson, Jean-Jacques Beineix, Agnès Jaoui, Cédric Klapich, Jean-Claude Carrière, et bien d'autres. Se sont déclarés en revanche hostiles au dispositif HADOPI : Catherine Deneuve, Victoria Abril, Chantal Akerman, Louis Garrel, Christophe Honoré, Chiara Mastroianni, Jeanne Balibar, Jean Douchet, Brigitte Rouan, et bien d'autres. Des noms, et pas que des noms de fourmis, vous l'avez entendu dans chacun des camps. Nous ouvrons à nouveau le débat ce soir :

L'équipe