France Culture
France Culture
Publicité

Pour la 1ère fois depuis la révélation d’un système organisé de dopage au sein de l’athlétisme russe, la Fédération internationale d’athlétisme se réunissait hier et aujourd’hui à Monaco. Elle promet des contrôles plus indépendants. La France est-elle un modèle à suivre en la matière ?

Laila Traby, médaillée de bronze du 10 000m, a été placée en garde à vue en 2014 pour avoir de l'EPO à son domicile
Laila Traby, médaillée de bronze du 10 000m, a été placée en garde à vue en 2014 pour avoir de l'EPO à son domicile
© Reuters - Phil Noble

Il est des responsables de fédérations sportives qui doivent mal dormir en ce moment.

Publicité

Le président de la commission indépendante de l’Agence mondiale antidopage les a prévenus avant-hier : la suite du rapport sur la corruption au sein de l’athlétisme mondial promet d’être saignante.

Publication prévue : début 2016. « Quand nous rendrons publiques ces informations » explique Dick Pound,* « il y aura un effet de sidération. Je pense que les gens se demanderont comment cela a pu être possible * ».

Difficile d’imaginer l’ampleur de ces prochaines révélations, tant celles qui les ont précédées sont déjà étourdissantes.

Le 9 novembre, l’AMA rend public un rapport accablant pour l’athlétisme russe, au cœur d’un système de dopage tellement vaste que les enquêteurs considèrent qu’il n’a pas pu exister sans l’accord des plus hautes autorités de l’Etat. Des pratiques camouflées par certains dirigeants de la Fédération internationale d’athlétisme, en échange de pots de vin.

Depuis, l’ancien président de l’IAAF, Lamine Diack, a été mis en examen pour corruption passive, et la fédération russe suspendue de toute compétition.

La suite est donc attendue pour début 2016. Qui sera visé cette fois-ci ?

La France est plutôt sereine. Elle a la réputation d’être en pointe en matière de lutte contre le dopage.

Mais une réputation moins éclatante qu’autrefois : l’athlétisme français n’a pas été épargné par les affaires un médecin français a été mis en examen dans le cadre de l’enquête au sein de la fédération internationale quant au laboratoire de Châtenay-Malabry, véritable bras armé de la lutte antidopage, il serait aujourd’hui à la traîne, faute de volonté et de moyens.

*« Dopage : la France est-elle à l’abri du scandale ? * »

Damien Ressiot et Cécile Chaussard
Damien Ressiot et Cécile Chaussard
© Radio France - CL

Suivez-nous aussi sur:

[

twitter
twitter

](http://twitter.com/grain_a_moudre "Du Grain à moudre sur Twitter")

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Céline Leclère
Collaboration
Mélanie Chalandon
Mélanie Chalandon
Mélanie Chalandon
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration
Anne Kobylak
Réalisation
Cyril Baert
Collaboration