France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Nous y revoilà dans la tripale D2 ; un peu soulagée, à dire vrai, de savoir que c'est le dernier jour de notre présence ici ; comme tout le monde s'en doute, l'univers carcéral est lourd et pesant ; et même si nous ne nous sommes pas entretenu avec des détenus, leur quolibets, leur insultes parfois, une forme de rage, nous accompagnent lorsque nous traversons la prison pour retrouver ou quitter l'atelier radio d'où nous émettons. Dernier rendez-vous de Fleury-Mérogis, donc. Avec l'ambition d'une réflexion plus générale sur la raison d'être de la prison, sur son utilité, sa longévité, en dépit des critiques qui lui sont si souvent adressées. Car c'est presque dès sa généralisation au cours du 19ème siècle qu'elle révèle la faillite des missions qui lui sont assignées : créée - ne l'oublions pas - pour être substitut aux peines corporelles et en ce sens progressiste, son image sociale positive s'est très vite retournée; elle est devenue, selon l'expression un peu vieillie mais consacrée, l'« école du vice ». Sa centralité politique, discernée par Michel Foucault, n'empêche en rien qu'à bien des égards, elle reste une institution orpheline ; comme l'écrivent Philippe Artières et Pierre Lascousmes, dans leur ouvrage « Gouverner, enfermer », « personne n'assume la matérialité de la prison, du moins, personne n'en porte publiquement la cause et elle survit, ainsi, dans une obscurité honteuse (...) Elle dérive au gré des contextes politiques les plus divers sans que jamais quiconque n'ose l'amarrer, la relier à des enjeux démocratiques. » Mauvais objet politique, donc, la prison voit son efficacité mise en doute ; et sa légitimité sans cesse réinterrogée. L'expérience carcérale n'est pas qu'une privation de liberté, elle détruit les familles, elle désocialise, elle marque de son empreinte les corps et les esprits. Alors reprenons à l'historienne Michèle Perrot ces trois simples interrogations : est-ce juste ? Est-ce nécessaire ? Est-ce utile ?

Références

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Céline Leclère
Collaboration
Mélanie Chalandon
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration
Anne Kobylak
Réalisation
Cyril Baert
Collaboration