Faut-il moderniser la loi Lang ?

France Culture
France Culture
Publicité
Avec
  • Christian Kert député de la 11e circonscription des Bouches-du-Rhône
  • Teresa Cremisi Ecrivain, éditrice
  • Matthieu de Montchalin pdg de la librairie l'Armitière à Rouen, et président du syndicat de la librairie française.

Trop de livres partent chaque année au pilon, peut-être 100 millions d'exemplaires ; il y a sans doute matière à réfléchir pour éviter ce gâchis. C'est l'idée en tout cas de Christian Kert, que nous recevons aujourd'hui. Député UMP, il a proposé à la commission des affaires économiques de l'Assemblée (qui l'a refusé) un amendement remettant en cause la durée d'interdiction de rabais sur le prix des livres. Cette durée est aujourd'hui de deux ans, mais si l'on veut redonner vie au fonds de catalogue, pourquoi ne pas la réduire à 6 mois, voire un an, au terme duquel le libraire serait libre de solder ses ouvrages ? N'est-ce pas un moyen tout simple de redynamiser le commerce du livre ? Mais la proposition a tellement inquiété les acteurs du secteur (éditeurs, auteurs, libraires) qu'ils font interpellé la Ministre de la Culture, laquelle s'est fendue d'une tribune dans un grand journal du soir pour rappeler que certains livres avaient besoin d'être découverts, recommandés, qu'ils avaient besoin de temps et que c'est précisément ce qu'apportait la loi Lang avec cette protection de deux ans. Raccourcir le délai légal avant les soldes permettrait à la grande distribution d'offrir, à des prix défiant toute concurrence, des ouvrages encore sous les feux de l'actualité tandis que les libraires de centre-ville ne pourront que concéder une bien maigre remise. A terme, ils deviendraient une espèce menacée et avec eux la quantité de livres discrets, rares, ou classiques qui font la diversité de leur rayonnage - ce qu'on appelle plus simplement la littérature. Il semble bien difficile, donc, de toucher à la loi Lang qui a maintenu depuis 27 ans une forme d'écosystème fragile dont les habitants se battent farouchement pour la préservation. Néanmoins, certains changements et en premier lieu l'apparition de grosses librairies en ligne sont venus déjà perturber ce paysage ; l'édition numérique promet d'être une nouvelle et sérieuse menace. Jusqu'à quand le système tiendra-t-il ? Le commerce des livres pourra-t-il longtemps vivre sur son statut d'exception ?

L'équipe