Faut-il sauver les caissières de supermarché ?

A la caisse de l'Intermarché d'Orvault, septembre 2013
A la caisse de l'Intermarché d'Orvault, septembre 2013 ©Maxppp -  François DESTOC
A la caisse de l'Intermarché d'Orvault, septembre 2013 ©Maxppp - François DESTOC
A la caisse de l'Intermarché d'Orvault, septembre 2013 ©Maxppp - François DESTOC
Publicité

Des caisses automatiques aux drives, les technologies numériques sont en train de remplacer les caissières. Doit-on vraiment s’inquiéter de la disparition de ces métiers dits pénibles et répétitifs ? La reconversion est-elle possible ou doit-on s’attendre à une augmentation inéluctable du chômage ?

Avec
  • Nicolas Le Ru économiste, membre du département Travail-Emploi-Compétences de France Stratégie
  • Olivier Guivarch Secrétaire général de la fédération services à la CFDT
  • Sophie Bernard Professeure de Sociologie à l'Université Paris Dauphine, chercheure à l’IRISSO

Plus besoin de passer à la caisse. A Seattle, aux Etats-Unis, les clients du supermarché Amazon Go n’ont rien d’autre à faire que remplir leur caddie : la technologie fait le reste. Le groupe a inauguré fin janvier un magasin entièrement automatisé : plus de paiement à la sortie, des capteurs détectent ce que vous achetez, votre compte est ensuite débité.

Un tel concept est susceptible de bouleverser le monde du travail dans la grande distribution. Non pas que l’automatisation y soit nouvelle. Les premières caisses sans caissières ont fait leur apparition en France au début des années 2000. Chez Auchan, on expérimente même depuis quelques mois la caisse-tunnel : il suffit de déposer ses achats sur un tapis roulant, la machine fait le reste.

Publicité

Mais jusqu’à présent, le métier d’hôtesse de caisse, bien qu’impacté, a plutôt bien résisté. Sera-ce encore le cas avec les magasins Amazon ? Et d’ailleurs, faut-il craindre cette évolution ? Après tout, le métier est pénible physiquement, les horaires flexibles, le temps de travail souvent partiel : l’automatisation peut être une chance de convertir ces emplois dans des postes plus intéressants.

"Faut-il sauver les caissières de supermarché ? "

Liens :

Extraits : 

Sophie Bernard : « Il n’y a pas de déterminisme technique. Aujourd’hui l’implantation de l’automatisation dans la grande distribution reste encore marginale. »

Olivier Guivarch : « L’automatisation n’est pas forcément la disparition de la pénibilité au travail. »

Nicolas Le Ru : « Le magasin Amazon Go, s’il est sans caisse, ne sera pas sans emplois. L’encaissement n’est qu’un seul des actes qu’on réalise dans la grande distribution »

L'équipe