16 novembre 2015, le Parlement est réuni en Congrès à Versailles
16 novembre 2015, le Parlement est réuni en Congrès à Versailles ©Reuters - Philippe Wojazer
16 novembre 2015, le Parlement est réuni en Congrès à Versailles ©Reuters - Philippe Wojazer
16 novembre 2015, le Parlement est réuni en Congrès à Versailles ©Reuters - Philippe Wojazer
Publicité

Constitutionnalisation de l’état d’urgence et de la déchéance de nationalité : ce sont les 2 articles du projet de loi qui sera soumis d’ici quelques semaines au Congrès. Mais rien ne dit que le texte sera voté car le projet divise, à gauche comme à droite.

Avec
  • Claude Malhuret sénateur Les Républicains de l'Allier
  • Brigitte Allain Députée EELV de Dordogne, syndicaliste à la Confédération paysanne
  • Chantal Jouanno Présidente de la commission nationale du débat public, chargée de piloter le grand débat national
  • Christophe Caresche Député PS de Paris

Etant entendu que rien ne se passe jamais comme prévu, il serait imprudent aujourd’hui d’émettre le moindre pronostic sur le résultat du vote de la prochaine réforme constitutionnelle. Le suspense est d’autant plus important quant à son adoption ou son rejet que le contenu du texte est encore incertain. La version qui sera soumise aux parlementaires à partir de vendredi n’est peut-être pas définitive. On pourrait même ajouter du doute au doute en se demandant si véritablement, le chef de l’Etat ira jusqu’au bout de son idée et réunira le Congrès.

Tout semblait pourtant assez clair au début, à défaut d’être simple. Le 16 novembre, à Versailles, François Hollande expose aux parlementaires son intention de faire inscrire dans le marbre de la Constitution le recours à l’état d’urgence, et la déchéance de nationalité pour les binationaux nés en France. Si le premier sujet –l’état d’urgence- semble faire l’objet d’un consensus suffisant pour passer l’épreuve du Congrès, ce n’est pas le cas de la déchéance de nationalité. Depuis fin décembre, le sujet empoisonne le débat politique.

Publicité

« Faut-il voter la réforme constitutionnelle ? »

Claude Malhuret, Brigitte Allain, Chantal Jouanno, Christophe Caresche
Claude Malhuret, Brigitte Allain, Chantal Jouanno, Christophe Caresche
© Radio France - JCF

Liens

  • « Parlementaires, rejetez ce texte au nom de nos libertés fondamentales » ( Le Monde
  • Le Conseil de l'Europe «préoccupé» par la prolongation de l'état d'urgence ( Le Figaro
  • Pourquoi le Conseil d'Etat n'a pas suspendu l'état d'urgence ( Libération)

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Mélanie Chalandon
Mélanie Chalandon
Mélanie Chalandon
Production déléguée
Anne-Laure Chanel
Réalisation