Se passer de pesticide signifierait-il un retour à des techniques agricoles anciennes et une production plus locale ? Cela est-il possible ?
Se passer de pesticide signifierait-il un retour à des techniques agricoles anciennes et une production plus locale ? Cela est-il possible ?
Se passer de pesticide signifierait-il un retour à des techniques agricoles anciennes et une production plus locale ? Cela est-il possible ? ©Maxppp - Vincent Isore
Se passer de pesticide signifierait-il un retour à des techniques agricoles anciennes et une production plus locale ? Cela est-il possible ? ©Maxppp - Vincent Isore
Se passer de pesticide signifierait-il un retour à des techniques agricoles anciennes et une production plus locale ? Cela est-il possible ? ©Maxppp - Vincent Isore
Publicité
Résumé

Marqueur d’une « révolution agricole » après la seconde Guerre Mondiale, l’utilisation de pesticides s’est banalisée en France, pour atteindre une consommation de 66 000 tonnes par an. La prochaine révolution agricole sera-t-elle celle d’une agriculture sans pesticides ?

avec :

Lauriane Mouysset (chercheuse au CNRS, spécialiste en économie écologique), Paul François (agriculteur charentais, président de l'association Phyto-Victimes, auteur de « Un paysan contre Monsanto »), Christiane Lambert (Première vice-présidente de la FNSEA, éleveuse de porcs dans le Maine-et-Loire).

En savoir plus

Encore raté ! Les représentants des 28 Etats membres de l’Union Européenne n’ont pas réussi à s’entendre ce jeudi sur l’avenir du glyphosate. La Commission européenne propose de renouveler l’autorisation de ce pesticide pour une durée de 5 ans. Mais la majorité requise n’a pas été atteinte. La France, notamment, est contre : elle défend un renouvellement pour 3 ans.

L’attitude du gouvernement français en la matière parait plutôt cohérente. Elle s’inscrit dans la logique du plan Ecophyto, lancé en 2008, dans la foulée du Grenelle de l’environnement. L’objectif était de réduire de moitié le recours aux pesticides d’ici 2018. On en est loin aujourd’hui mais le plan a été revu à la baisse, moins ambitieux certes, mais sans doute plus réaliste.

Publicité

Car on ne sort pas d’un claquement de doigt d’une telle dépendance aux produits phytosanitaires. L’agriculture française s’est développée après-guerre grâce à l’usage massif de la chimie.  En sortir aujourd’hui suppose de changer de techniques. Mais aussi et peut-être surtout de faire évoluer les mentalités : celles des agriculteurs, mais aussi celles des consommateurs.

’L’agriculture peut-elle se passer de pesticides ?’’

Articles

Lien

Action majeure du plan Ecophyto, les fermes Dephy en France sont des systèmes de production performants et économes en pesticides. Le dispositif, présenté sur le site du Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation est à retrouver : ici.

54 min
Références

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Antoine Tricot
Production déléguée
Véronique Vila
Réalisation