France Culture
France Culture
Publicité

Il fut un temps, pas si lointain, où chaque sommet du G8, puis du G20, était accompagné de son contre-sommet : l’alter-mondialisme comme moteur de la contestation. Aujourd’hui, c’est l’Europe qui cristallise le mécontentement. On pourrait presque parler d’alter-européisme pour qualifier, par exemple, la manifestation de ce jour à Bruxelles, en marge du sommet des dirigeants européens.

15 000 personnes venues contester la politique d’austérité administrée par les institutions européennes. Même si ce terme d’ « austérité » n’est plus trop à la mode, les chefs d’Etat et de gouvernement des 27 devant au contraire parler de relance. Mais comment relancer une économie européenne quand, dans le même temps, on choisit de réduire le budget de l’Europe ?

Publicité
Jean-Luc Sauron, Vicky Skoumbi et Guillaume Klossa
Jean-Luc Sauron, Vicky Skoumbi et Guillaume Klossa
© Radio France - J-C F

Il faudra beaucoup d’imagination aux participants de ce sommet pour surmonter cette contradiction. Et encore bien davantage pour convaincre les citoyens européens que leur ressentiment a été pris en compte. Car c’est bien le sentiment inverse qui domine aujourd’hui : celui d’une Europe déconnectée de ses citoyens. Comme si les Etats, à la faveur de la crise, s’étaient laissé déposséder de leur pouvoir politique, au profit d’institutions : la Commission, la Banque centrale, qui échappent au contrôle démocratique. Mais le tableau est-il vraiment aussi sombre ? Hier, le Parlement européen a fait preuve d’indépendance en rejetant le projet de budget pour la période 2014-2020. Les eurodéputés n’en étaient pas, d’ailleurs, à leur première fronde. Preuve que la contestation existe au sein des institutions.

« L’Europe souffre-t-elle vraiment d’un déficit de démocratie ? » C’est notre sujet du jour.

Et le contrepoint de Julie Gacon:

Europe démocratie
Europe démocratie
© Radio France - JG

Que les citoyens français n'aient pas confiance dans les institutions supra-nationales, ce n'est pas nouveau... Qu'ils se méfient des grandes institutions nationales (partis, syndicats et les grandes institutions élues) cela fait vingt ans que les enquêtes d'opinion le montrent... Ce qui est nouveau, c'est une certaine crise de défiance vis-à-vis des échelons locaux de la démocratie. Le Cevipof a publié en janvier son baromètre annuel de la confiance politique:

le Conseil municipal est la seule institution locale en qui une majorité de Français fait encore confiance. Mais encore a-t-il perdu 10 points de confiance par rapport à 2012. Quant aux Conseils général et régional, les Français leur accordent aussi de moins en moins de crédit. Les explications de Pascal Perrineau, directeur du CEVIPOF.

Grain à moudre - ITW 14.03

2 min

Suivez-nous aussi sur :

[

twitter
twitter

](http://twitter.com/grain_a_moudre "Du Grain à moudre sur Twitter") [

facebook
facebook

](http://www.facebook.com/pages/Du-Grain-%C3%A0-moudre/245769492112578 "Du Grain à moudre sur Facebook")

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Céline Leclère
Collaboration
Julie Gacon
Julie Gacon
Julie Gacon
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration