France Culture
France Culture
Publicité

Emission avec :

Malika Sorel , essayiste, Membre du Haut Conseil à l'intégration, auteur de Immigration, intégration : le langage de vérité (2011. Mille et une nuits)

Publicité

**Joël Roman, ** philosophe, essayiste et directeur de la collection "Pluriel".

D’après Claude Guéant, ministre de l’Intérieur, les deux tiers des enfants en échec scolaire seraient issus de l’immigration. Une déclaration qui a été jugée « fantaisiste » par les uns, « ignoble et « haineuse » par d’autres. L’intéressé s’avoue « étonné » de ces jugements et dit se baser sur les données fournies par l’INSEE et l’OCDE. Nous tâcherons de voir ce qu’il en est au cours de cette émission.

Il y a, en tous cas, une réalité qui est indéniable, c’est que la proportion de chômeurs parmi les populations issues de l’immigration est supérieure à la moyenne nationale. Mais une fois établi ce constat, qu’en tirer ? Que l’échec scolaire et l’inaptitude à l’emploi sont plus fréquents chez les descendants d’immigrés ? Ou que les employeurs pratiquent une discrimination discrète au détriment de certains patronymes, de certaines origines ?

Une majorité de l’opinion estime aujourd’hui que l’intégration fonctionne mal en France : 66 % des sondés par l’Institut Harris, fin avril, contre 28 % qui sont d’un avis contraire. Etonnant lorsqu’on sait que, dans nombre de pays d’Europe ayant opté pour le modèle multiculturaliste et communautariste (Pays-Bas et Grande-Bretagne en particulier), la France, républicaine et laïque, est citée en exemple pour son indifférence en théorie aux origines ethniques et autres confessions religieuses… Mais puisque l’opinion doute à présent de la réussite de ce modèle, la question qui divise est celle des causes de cet échec. Faut-il incriminer notre modèle républicain, trop peu respectueux des différences culturelles, qui révèlerait ses limites intégratrices ? Ou plutôt mettre en cause, comme le fait Malika Sorel-Sutter, le laxisme d’élites politiques et médiatiques apeurées, qui pratiqueraient un racisme sournois en abaissant constamment le niveau d’exigence aussitôt qu’il s’agit de personnes issues de l’immigration ? Qui maquilleraient l’identité d’un auteur de délit pour ne pas « stigmatiser une communauté » ? Tant de nos compatriotes, descendants de mineurs polonais, de maçons italiens et d’OS maghrébins, doivent leurs spectaculaires promotions actuelles à la traditionnelle capacité française à intégrer et à promouvoir par l’école. Si la machine à intégrer et à promouvoir s’est enrayée, à qui la faute ? A la société d’accueil ? Ou au refus des règles et des valeurs communes par les nouveaux venus ?

L'équipe

Brice Couturier
Brice Couturier
Brice Couturier
Production
Louise Tourret
Louise Tourret
Louise Tourret
Production
Luc-Jean Reynaud
Réalisation
Avril Ventura
Collaboration
Nathalie Lempereur
Collaboration
Francesca Fossati
Francesca Fossati
Francesca Fossati
Collaboration