France Culture
France Culture
Publicité

Chacun pressentait bien, il y a 8 jours, au moment des aveux de Jérome Cahuzac, que cet accès de vérité, après des années de mensonge, ne viendrait pas clore une affaire à laquelle l’ancien ministre du Budget a donné son nom. Une fin ? Non, le début de quelque chose, qu’on a encore du mal à qualifier aujourd’hui. Parce que personne ne sait quelle en sera l’issue. Depuis quelques jours en tout cas, on assiste à une sorte de concours : c’est à qui sera le plus prompt à rendre public son patrimoine, surtout si celui-ci parait inattaquable, autrement dit modeste. Les plus zélés dans cette affaire seront bientôt rejoints par l’ensemble des ministres : lundi prochain puis par les parlementaires si l’on a bien compris les intentions du chef de l’Etat qui s’exprimait ce matin.

Laurent Baumel, Robert Rochefort et Wallerand de Saint Just
Laurent Baumel, Robert Rochefort et Wallerand de Saint Just
© Radio France - J-C F

Transparence pour tous. La loi de moralisation de la vie publique, en cours de construction, sera présentée le 24 avril prochain. François Hollande, à qui il est souvent reproché de ne pas savoir trancher, aura réagi rapidement cette fois-ci. Il ne l’aurait pas fait que cela lui aurait été reproché. Il le fait et il y a pourtant à redire. Car légiférer dans la foulée d’un fait divers (et l’affaire Cahuzac en est un) laisse entendre que celui-ci est représentatif d’une situation beaucoup plus répandue. Sans aller vers le « tous pourris », il y a comme un air de « tous suspects », ce qui n’est jamais sain en démocratie. Alors comment en sortir ?

Publicité

« La classe politique doit-elle faire son aggiornamento ? » C’est notre sujet du jour.

Et le contrepoint de Julie Gacon :

Hervé Hamon
Hervé Hamon
© Radio France - JG

Qu'est-ce que le pouvoir? Que cherchent ceux qui l'ont? Ce pouvoir est-il réel, et... rend-il heureux? Pour son dernier livre, *Ceux d'en haut * (Seuil), Hervé Hamon est allé à la source. En se faisant introduire auprès d' "eux", les patrons du CAC 40 ou du secteur public, les banquiers, les entrepreneurs. Mais aussi des élus (locaux) et d'anciens Premiers ministres: Michel Rocard et Alain Juppé... Tous l'ont reçu et ont répondu avec une sincérité souvent surprenante. Et contrairement à ce que l'on pourrait croire, le pouvoir politique ne fait pas rêver ceux qui agissent dans les sphères de l'économie et des finances...

Contrepoint Hervé Hamon

14 min

Suivez-nous aussi sur :

[

twitter
twitter

](http://twitter.com/grain_a_moudre "Du Grain à moudre sur Twitter") [

facebook
facebook

](http://www.facebook.com/pages/Du-Grain-%C3%A0-moudre/245769492112578 "Du Grain à moudre sur Facebook")

> et découvrez notre dossier pour cette journée spéciale : "Cahuzac, et après ?"

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Céline Leclère
Collaboration
Julie Gacon
Julie Gacon
Julie Gacon
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration