Grande-Terre, Province du Sud de Nouméa, Moselle Bay. ©AFP - MOIRENC CAMILLE / HEMIS.FR
Grande-Terre, Province du Sud de Nouméa, Moselle Bay. ©AFP - MOIRENC CAMILLE / HEMIS.FR
Grande-Terre, Province du Sud de Nouméa, Moselle Bay. ©AFP - MOIRENC CAMILLE / HEMIS.FR
Publicité
Résumé

Le 2 novembre, le gouvernement reçoit les principaux leaders politiques de la Nouvelle-Calédonie, un comité des signataires de l'accord de Nouméa de 1998. Un an avant le premier référendum sur la question, la Nouvelle-Calédonie est-elle prête à l’autodétermination ?

avec :

John Passa (sociologue), Jean-Michel Sourisseau (chercheur au CIRAD, spécialiste des questions socio-économiques en Nouvelle‐Calédonie), Sarah Mohamed-Gaillard (Maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l'Inalco, spécialiste de l'histoire de l'Océanie et de la politique de la France dans le Pacifique Sud), Alain Christnacht (conseiller d'Etat, ancien haut-commissaire en Nouvelle-Calédonie, conseiller de Lionel Jospin au moment de l'Accord de Nouméa).

En savoir plus

C’est une semaine importante qui s’est ouverte hier pour l’avenir de la Nouvelle-Calédonie. Le comité des signataires de l’accord de Nouméa, qui regroupe les principaux leaders politiques de l’archipel, est à Paris. Il était reçu hier par Emmanuel Macron. Mais le principal rendez-vous est prévu ce jeudi, à Matignon : il s’agira d’essayer de fixer le cadre du référendum d’autodétermination, prévu pour avoir lieu, au plus tard, en novembre 2018, dans un an !

Ce rendez-vous électoral n’est en aucun cas une surprise. Il s’inscrit dans un long processus de décolonisation, entamé en 1988 par les accords de Matignon, puis confirmé et prolongé par celui de Nouméa 10 ans plus tard. Avec comme échéance l’organisation d’une consultation sur l’accès de la Nouvelle-Calédonie à la ‘’pleine souveraineté’’.

Publicité

Voilà qui parait clair en termes de choix proposé aux néo-calédoniens : pour ou contre l’indépendance. Sauf que la formulation de la question qui sera posée fait encore débat. Tout comme la définition du corps électoral, c’est-à-dire les personnes qui seront autorisées à voter. Est-ce à dire que les presque 20 années qui se sont écoulées depuis l’accord de Nouméa n’ont pas permis à la collectivité néo-calédonienne de se préparer sereinement à ce rendez-vous crucial pour son avenir ?

‘’La Nouvelle-Calédonie est-elle prête pour l’autodétermination ?’’

Références

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Antoine Tricot
Production déléguée
Véronique Vila
Réalisation