Nous faudrait-il envisager l’économie différemment ?
Nous faudrait-il envisager l’économie différemment ?  ©Reuters - Pool New
Nous faudrait-il envisager l’économie différemment ? ©Reuters - Pool New
Nous faudrait-il envisager l’économie différemment ? ©Reuters - Pool New
Publicité

Du rififi chez les économistes. Orthodoxes et hétérodoxes se déchirent suite à la publication d'un essai au titre provocateur : ''Le négationnisme économique''.

Avec
  • Pierre Cahuc Économiste, professeur à l'École polytechnique, membre du Conseil d'analyse économique (CAE) et directeur du laboratoire de macroéconomie du Centre de recherche en économie et statistique (CREST).
  • Benjamin Coriat Économiste, professeur émérite de sciences économiques à l’Université Paris XIII et membre du CA du collectif des Économistes Atterrés

C’est une petite bombe, et elle n’est pas à retardement. ‘’Le négationnisme économique’’ que viennent de publier Pierre Cahuc et André Zylberberg chez Flammarion a immédiatement mis le feu au monde des économistes, révélant, si c’était encore nécessaire, les profonds désaccords qui sont à l’œuvre au sein de cette discipline. Les auteurs du livre appartiennent à ce qu’on appelle communément les économistes orthodoxes. Par définition, c’est leur pensée qui domine, en l’occurrence une pensée plutôt libérale, et une approche micro-économique. Face à eux, les hétérodoxes, qui refusent cette domination et défendent une approche plus macro-économique, de tendance keynésienne.

Voilà à grands traits les lignes de clivage, que les médias essaient aujourd’hui tant bien que mal de respecter en donnant la parole à l’une et l’autre de ces familles de pensée. Or pour Pierre Cahuc et André Zylberberg, cela revient quasiment à donner une minute pour les Juifs, une minute pour Hitler. Selon eux, la science économique a désormais les moyens de vérifier, par l’expérimentation, le bien-fondé des différentes théories. Or celles qui sont défendues par des collectifs comme les Economistes Atterrés ne seraient rien d’autres que des croyances, puisque non validées par un examen scientifique rigoureux. D’où l’idée d’un ‘négationnisme économique’.

Publicité

« La science économique doit-elle faire sa révolution copernicienne ?

Liens

  • Austérité ou relance, comment ça marche ? ( Dessine-moi l'éco)
  • Ces "négationnistes" qui ruinent la science économique ( Le Point)

L'équipe