France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Les élections européennes ont eu lieu dimanche dernier. Mais ses résultats ont tant surpris que la semaine entière n'a pas été de trop pour en analyser les causes. La presse quotidienne et la blogosphère y sont encore plongées. Le débat reste ouvert sur les raisons qui ont poussé l'électorat de gauche, en France, à sanctionner le Parti Socialiste et à se précipiter, non pas vers François Bayrou, mais vers Daniel Cohn-Bendit. Certes, le dernier Congrès du PS a été désastreux et le vieux parti de François Mitterrand a échappé de peu à l'éclatement. Mais il se trouve que le cas français, loin d'être isolé, s'inscrit dans une tendance générale. La plupart des commentateurs autorisés tenaient pour une évidence que la crise en cours ne pouvait que conforter les analyses et les méthodes socialistes. L'électorat en a jugé autrement. A travers toute l'Europe, la vague qui a gonflé - oh si faiblement ! - les urnes s'est révélée bleue et non pas rose. Le PPE a obtenu 35,9 % des suffrages et le PSE 21,9 %. Comme il a été souligné, les partis du centre-gauche ont été défaits tant au pouvoir (l'Espagne de Zapatero, comme la Grande-Bretagne de Gordon Brown, la Hongrie de Gyurcsani ou le Portugal de Jose Socrates) que dans l'opposition (France, Italie, Pologne...). Les partis les plus réformistes (comme le New Labour) font des scores aussi mauvais que les partis socialistes de l'Europe du Sud. En outre, les déçus de la social-démocratie ne se sont pas reportés sur l'extrême-gauche. Le groupe Gauche Unitaire Européenne perd dix sièges à Strasbourg. Pendant un quart de siècle, on nous a assuré que le déclin des partis communistes tenait à la logique même de l'histoire. Le courant socialiste serait-il promis au même destin ? Pour l'enrayer, doit-il se repositionner dans une claire critique du capitalisme ou, au contraire, poursuivre une mue qui aura conduit certains partis aux lisières du centre-droit ?

Références

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Céline Leclère
Collaboration
Mélanie Chalandon
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration
Anne Kobylak
Réalisation
Cyril Baert
Collaboration