TF1 sur le diffuseur Orange le 02.02.2018
TF1 sur le diffuseur Orange le 02.02.2018 ©Maxppp - MAX BERULLIER
TF1 sur le diffuseur Orange le 02.02.2018 ©Maxppp - MAX BERULLIER
TF1 sur le diffuseur Orange le 02.02.2018 ©Maxppp - MAX BERULLIER
Publicité

Le récent conflit ayant opposé TF1, Canal+, Orange, Free et SFR annonce de grands bouleversements dans le monde audiovisuel. Parmi les grands défis posés à ces entreprises : une nouvelle donne publicitaire, la concurrence internationale et la réforme du paysage voulu par l’Etat.

Avec
  • Olivier Bomsel économiste, professeur à Mines Paris-Tech, directeur de la chaire sur l’économie des Médias et des Marques, auteur notamment de « La nouvelle économie politique », ed. Folio/Gallimard.
  • Nathalie Sonnac Professeure en sciences de l'information et de la communication, spécialiste en économie des médias et du numérique, ex-membre du CSA
  • Fabienne Schmitt Chef adjointe du service high tech médias Les Echos

Tous les quatre ans, c’est la même chose : les fabricants de téléviseurs profitent de la coupe du monde de football pour vendre de nouveaux postes, plus performants. Mais cette année, investir dans une nouvelle télé ne suffira peut-être pas pour suivre la compétition dans les meilleures conditions. Car une menace plane au-dessus des supporters : et si les opérateurs décidaient de couper le signal à TF1, qui détient les droits du Mondial ?

Une telle menace n’est pas virtuelle. Canal + en a fait la démonstration au début du mois, en décidant de ne plus diffuser, sur son service TNT Sat, les chaines du groupe TF1. Pour quelles raisons ? Parce que TF1 exige désormais que les diffuseurs payent pour avoir le droit de proposer ses programmes dans leurs offres d’abonnement (SFR et Orange ont fini par accepter), et parce que Canal refuse de payer (Free également), au motif que les chaines en question sont des chaines gratuites.

Publicité

Ce qui pourrait apparaitre comme un simple conflit commercial est en fait bien plus profond que cela. Car derrière les négociations en cours, il y a tout un secteur qui s’interroge sur son devenir, confronté qu’il est à la montée de la SVOD, le service de vidéo à la demande, qui permet de regarder les programmes en différé, avec moins de pub, ainsi qu’à la concurrence de nouveaux acteurs, tels Netflix, d’autant plus puissants qu’ils sont entièrement autonomes, et non soumis à la réglementation du secteur audiovisuel.

« La télé est-elle prête pour l’après-télé ? »

Extraits :

Nathalie Sonnac : « On ne peut pas regarder le paysage télévisuel sans regarder son contexte. Il y a de nouveaux acteurs, la concurrence est internationale. »

Fabienne Schmitt : « Les chaines de télévision doivent impulser les nouveaux modes de consommations des médias. En France, on est dans un pays qui bouge trop lentement. »

Olivier Bomsel : « Ce que cherche TF1 c’est pouvoir diffuser auprès de ces spectateurs traditionnels mais aussi à capter un nouveau public travers la vidéo à la demande. »

Sites :

  • CSA : Conseil Supérieur de l'Audiovisuel

Articles

Liens :

Sur la télévision :

Et aussi sur Twitter : @Grain_a_moudre + @bomsel + @FabienneSchmitt + @nsonnac

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Antoine Dhulster
Collaboration
Antoine Tricot
Production déléguée
Virginie Le Duault
Collaboration
Prune Saez-Contreras
Collaboration
Véronique Vila
Réalisation
Fanny Richez
Collaboration