L'équipe du film "120 battements par minute" sur le tapis rouge du festival de Cannes en mai 2017
L'équipe du film "120 battements par minute" sur le tapis rouge du festival de Cannes en mai 2017
L'équipe du film "120 battements par minute" sur le tapis rouge du festival de Cannes en mai 2017 ©Maxppp - DAVID SILPA
L'équipe du film "120 battements par minute" sur le tapis rouge du festival de Cannes en mai 2017 ©Maxppp - DAVID SILPA
L'équipe du film "120 battements par minute" sur le tapis rouge du festival de Cannes en mai 2017 ©Maxppp - DAVID SILPA
Publicité
Résumé

"120 battements par minute" a reçu le césar du meilleur film, "Black Panther" bat tous les records au box-office : des films engagés qui ont une forte dimension politique. Que dit le cinéma des luttes contemporaines ? Est-il un outil nécessaire à ces grandes causes ?

avec :

Philippe Lioret (Réalisateur), Costa-Gavras (Cinéaste), Marie Masmonteil (Productrice pour Elvézir Films, présidente du collège cinéma Syndicat des Producteurs Indépendants (SPI)).

En savoir plus

Il fut question de cinéma ce week-end lors des cérémonies des Césars et des Oscars, mais il ne fut pas question que de cela. Cette année, davantage encore que lors des éditions précédentes, la remise des récompenses a pris une dimension politique. A Paris comme à Los Angeles, les professionnels d’abord ont affiché leur soutien aux femmes victimes de violences. C’était attendu et c’était logique : l’affaire Weinstein est passée par là.

Du côté du palmarès, ce sont des films engagés qui ont été primés de chaque côté de l’Atlantique. Aux Oscars, ode à la tolérance pour "La forme de l’eau", réalisé par l’ancien immigré mexicain (c’est lui qui se présente ainsi) Guillermo del Toro. Hommage au combat des militants d’Act Up aux Césars avec "120 battements par minute" de Robin Campillo.

Publicité

Est-ce cela que la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, a tenu à saluer après la cérémonie parisienne, en écrivant, dans un communiqué, que "le cinéma doit être un vecteur d’engagement et d’exemplarité" ?

"Le cinéma est-il utile aux grandes causes ?"

Liens :

Références

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Antoine Dhulster
Collaboration
Antoine Tricot
Production déléguée
Virginie Le Duault
Collaboration
Prune Saez-Contreras
Collaboration
Véronique Vila
Réalisation
Fanny Richez
Collaboration