LE CLUB : Comment commémorer ceux de 14 ?

Un ancien militaire porte un drapeau français dans la "nécropole nationale" de Douaumont, le 5 décembre 2013.
Un ancien militaire porte un drapeau français dans la "nécropole nationale" de Douaumont, le 5 décembre 2013. ©AFP - JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN
Un ancien militaire porte un drapeau français dans la "nécropole nationale" de Douaumont, le 5 décembre 2013. ©AFP - JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN
Un ancien militaire porte un drapeau français dans la "nécropole nationale" de Douaumont, le 5 décembre 2013. ©AFP - JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN
Publicité

La controverse autour de l’hommage qui devait être rendu au Maréchal Pétain a presque pris le pas sur l’ensemble des célébrations du centenaire de la Grande guerre. Mais que commémore-t-on réellement ce 11 novembre 2018 : le sacrifice des poilus ? La victoire contre l’Allemagne? La paix ?

Avec
  • Brice Couturier Journaliste, producteur jusqu'en juin 2021 de la chronique "Le Tour du monde des idées" sur France Culture
  • Sylvain Bourmeau Journaliste, professeur associé à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et directeur du journal AOC et producteur de l'émission "La Suite dans les idées" sur France Culture
  • Bénédicte Chéron Maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l'Institut catholique de Paris

Ils seront plus d’une soixantaine de chefs d’Etat et de gouvernement ce dimanche à Paris, pour commémorer le centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918. Mais pas sans les soldats tombés pendant la première guerre mondiale. Pendant sa semaine de tournée sur les lieux de la bataille, Emmanuel Macron a tenu à honorer la mémoire des poilus.

Un de leurs représentants, l’écrivain Maurice Genevoix, fera son entrée au Panthéon. Il fallait une polémique, sans quoi la semaine n’aurait pas été complète. Le chef de l’Etat s’en est chargé, en évoquant le "grand soldat" que fut le maréchal Pétain, considérant comme "légitime" qu’il soit célébré demain aux Invalides avec les autres maréchaux de la Grande guerre.

Publicité

Finalement Pétain n’y sera pas, Emmanuel Macron non plus. Ce faux pas aura au moins permis de réfléchir à la question du "qui honorer", et du "que commémorer".

"Comment commémorer ceux de 14 ?"

Articles :

Les oubliés des monuments aux morts de 14-18 : par Robin Richardot pour Slate.fr, le 09/11/2018.

Le Reportage de la rédaction
4 min
Du Grain à moudre
39 min

Liens  : 

Mission Centenaire : site officiel du centenaire de 14-18.

L'équipe