A l’époque ministre de l'Economie, Emmanuel Macron s’était rendu à Annonay, dans l'usine du constructeur de bus Iveco, filiale de la société CHN industrial, le 21 septembre 2015.
A l’époque ministre de l'Economie, Emmanuel Macron s’était rendu à Annonay, dans l'usine du constructeur de bus Iveco, filiale de la société CHN industrial, le 21 septembre 2015. ©AFP - JEAN-PHILIPPE KSIAZEK
A l’époque ministre de l'Economie, Emmanuel Macron s’était rendu à Annonay, dans l'usine du constructeur de bus Iveco, filiale de la société CHN industrial, le 21 septembre 2015. ©AFP - JEAN-PHILIPPE KSIAZEK
A l’époque ministre de l'Economie, Emmanuel Macron s’était rendu à Annonay, dans l'usine du constructeur de bus Iveco, filiale de la société CHN industrial, le 21 septembre 2015. ©AFP - JEAN-PHILIPPE KSIAZEK
Publicité

Cette semaine, Édouard Philippe a présenté les conclusions de l’exécutif au terme du grand débat national. Le Président de la République annoncera de nouvelles mesures dans les prochains jours. Se servira-t-il du grand débat pour imposer finalement davantage de macronisme ?

Avec
  • Laurent Bigorgne Directeur de l'Institut Montaigne
  • Anne Levade professeure de droit public à l'université Paris I panthéon-Sorbonne, présidente de l’Association française de droit constitutionnel
  • Sylvain Bourmeau Journaliste, professeur associé à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et directeur du journal AOC et producteur de l'émission "La Suite dans les idées" sur France Culture

Le gouvernement et la majorité l’ont échappé belle. En lançant le Grand débat national pour répondre à la crise des Gilets jaunes, ils prenaient un risque : celui de voir les participants exiger un changement radical de politique. Quelle chance : les Français adhèrent aux grands choix de l’exécutif depuis le début du quinquennat…en tout cas à en croire la restitution telle que présentée en début de semaine par le premier ministre Edouard Philippe, et par le chef de la majorité parlementaire, Gilles Le Gendre.

Evidemment, la réalité est plus complexe. Un sondage Odoxa pour France Info et Le Figaro, publié hier, faisait un autre constat (pas forcément plus scientifique que le premier d’ailleurs) : près de 7 Français sur 10 seraient "insatisfaits" de la restitution du Grand débat par le Premier ministre. Il faut tout de même noter que c’est la même proportion qui disait ne rien en attendre il y a quelques semaines.

Publicité

Dans quelques jours, le chef de l’Etat annoncera les décisions qui découlent, selon lui, de cette vaste consultation. Il y a fort à parier que ces décisions n’entreront pas en contradiction avec le cap défini il y a deux ans.

« …et à la fin, c’est le Président qui tranche ? »

Articles :

"Grand débat : que retenir des déclarations d'Édouard Philippe et du gouvernement au Sénat ?", Public Sénat, le 10/04/2019

[abonnés] "Grand débat : le tour de France en 80 jours d’Emmanuel Macron", Le Monde, le 03/04/2019

[abonnés] "Grand débat : la majorité laisse le dernier mot à Macron", L'Humanité, le 03/04/2019

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Antoine Dhulster
Collaboration
Antoine Tricot
Production déléguée
Virginie Le Duault
Collaboration
Peire Legras
Réalisation
Fanny Richez
Collaboration