Fallait-il regarder le débat de la primaire de droite alors que le western Impitoyable était au programme hier soir ?
Fallait-il regarder le débat de la primaire de droite alors que le western Impitoyable était au programme hier soir ?
Fallait-il regarder le débat de la primaire de droite alors que le western Impitoyable était au programme hier soir ?  ©AFP - Warner Bros / The Kobal Collection
Fallait-il regarder le débat de la primaire de droite alors que le western Impitoyable était au programme hier soir ? ©AFP - Warner Bros / The Kobal Collection
Fallait-il regarder le débat de la primaire de droite alors que le western Impitoyable était au programme hier soir ? ©AFP - Warner Bros / The Kobal Collection
Publicité
Résumé

Hier soir, le débat de la primaire de droite et du centre a été suivi par 2,9 millions de téléspectateurs soit presque deux fois moins que le premier débat.

avec :

Philippe Manière (Président et co-fondateur de la société de conseil Vae Solis Communications), Sylvain Kahn (enseignant-chercheur au Centre d'histoire de Sciences Po), Ludivine Bantigny (Maître de conférences en histoire contemporaine à l'Université de Rouen, chercheuse au Centre d'histoire de Sciences Po, membre de la rédaction de Vingtième Siècle), Sylvain Bourmeau (Journaliste, professeur associé à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et directeur du journal AOC et producteur de l'émission "La Suite dans les idées" sur France Culture).

En savoir plus

Qui a dit que la politique n’intéressait plus les téléspectateurs ? En réunissant un peu plus de 12% du public hier soir, entre 20h30 et 23h15, les chaines d’information en continu BFMTV et (dans une moindre mesure) Itélé ont rivalisé avec les chaines généralistes. Au programme, il y avait le deuxième débat de la primaire de la droite et du centre. Suivi donc par presque 3 millions de téléspectateurs. C’est donc que l’engouement, déjà constaté en 2011, ne se dément pour cette nouvelle façon de départager les concurrents à l’élection présidentielle.

Il faut dire que rares sont les moments où les membres d’une même famille politique acceptent d’exposer, ensemble, leurs divergences. Puisqu’il faut bien en passer par là pour se distinguer de ses adversaires.

Publicité

Depuis le début de la campagne, François Fillon s’évertue donc à montrer qu’il n’est pas Jean-François Copé, lequel ne doit rien à Nicolas Sarkozy, qu’on ne saurait confondre avec Jean-Frédéric Poisson, qui n’a pas grand-chose en commun avec Nathalie Kosciusko-Morizet, ni même avec Alain Juppé, lequel n’a pas hésité hier à recadrer Bruno Le Maire. Tous différents donc, mais tous pareils, puisque de droite et du centre : c’est donc qu’ils partagent, malgré tout, l’essentiel de leurs idées. Équation compliquée à gérer. Les débats, les confrontations, les programmes ,sont-ils utiles pour clarifier les positions de chacun ?

‘’Était-il vraiment nécessaire de regarder l’intégralité du deuxième débat de la primaire de la droite et du centre, alors qu’à la même heure, il y avait Impitoyable sur France 3 ?’’

Références

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Céline Leclère
Collaboration
Mélanie Chalandon
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration
Anne-Laure Chanel
Réalisation
Cyril Baert
Collaboration