Matteo Salvini commente l'action d'Emmanuel Macron dans une émission de la Rai 1 en juin 2018
Matteo Salvini commente l'action d'Emmanuel Macron dans une émission de la Rai 1 en juin 2018 ©Maxppp - Fabio Frustaci
Matteo Salvini commente l'action d'Emmanuel Macron dans une émission de la Rai 1 en juin 2018 ©Maxppp - Fabio Frustaci
Matteo Salvini commente l'action d'Emmanuel Macron dans une émission de la Rai 1 en juin 2018 ©Maxppp - Fabio Frustaci
Publicité

A l’orée d’une année politique dominée par les élections européennes, Emmanuel Macron apparaît affaibli tant sur sa capacité à réformer la France qu’à relancer l’Europe. Simple conséquence des récents conflits sociaux ou traduction d’une montée générale des populismes sur le Vieux continent ?

Avec

"Concessions : n’en faire jamais. Elles ont perdu Louis XVI", écrivait Flaubert dans son Dictionnaire des idées reçues. "Exception : dites qu’elle confirme la règle. Ne vous risquez pas à expliquer comment."

Concessions et exception, voilà deux mots qui paraissent résumer cette fin d’année 2018 pour Emmanuel Macron.

Publicité

Concessions parce que les mesures annoncées en "réponse" au mouvement des gilets jaunes coûteront plus de 10 milliards d’euros ; exception parce que ce "geste" en faveur du pouvoir d’achat des Français fait déborder les prévisions de déficit public, que le chef de l’Etat se faisait fort de contenir en-dessous des 3% pour répondre aux injonctions de Bruxelles.

Celui qui voulait incarner LA figure du grand réformateur en Europe est-il encore crédible, alors que se profile le premier rendez-vous électoral de son mandat, les européennes en mai prochain ?

Pouvait-il imaginer, lors de ses grands discours sur l’Europe l’année dernière, que la parole du peuple le mettrait en défaut auprès de ses voisins de l’Union ?

A LIRE :

Les européennes seront-elles un duel entre nationalistes et progressistes ? Interview de Pierre-Alexandre Anglade et aurore Lalucq dans L'Obs

Les "gilets jaunes" forcent Macron à revoir sa stratégie pour les européennes (payant), article du Monde par Cédric Pietralunga et Alexandre Lemarié

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Julie Gacon
Julie Gacon
Julie Gacon
Production
Antoine Dhulster
Collaboration
Antoine Tricot
Production déléguée
Virginie Le Duault
Collaboration
Iseult Sicard
Collaboration
Emily Vallat
Réalisation