Fouiller dans le passé de tout le monde, une bonne idée ?
Fouiller dans le passé de tout le monde, une bonne idée ? ©Getty
Fouiller dans le passé de tout le monde, une bonne idée ? ©Getty
Fouiller dans le passé de tout le monde, une bonne idée ? ©Getty
Publicité

"Faut-il tout balancer ?" Se demandent les éditorialistes cette semaine, en écho aux affaires Mennel et Hulot. Jusqu'où pousser l'exhumation de publications sur les réseaux sociaux, de rumeurs ou d'affaires classées ? Est-il justifié d'évoquer le droit à l'oubli pour les personnalités publiques ?

Avec
  • Nassira El Moadem Directrice du Bondy Blog
  • Brice Couturier Journaliste, producteur jusqu'en juin 2021 de la chronique "Le Tour du monde des idées" sur France Culture
  • Anastasia Colosimo politologue et enseignante en théologie politique à Sciences Po Paris
  • Daniel Schneidermann Journaliste, fondateur d'Arrêt sur images

"Faut-il tout balancer ?" se demande l’Obs cette semaine en Une. L’hebdomadaire consacre son principal dossier aux "dangers du tribunal médiatique". Quatre personnalités illustrent cette thématique, on suppose qu’elles en sont victimes : Gérald Darmanin, Nicolas Hulot, Mennel Ibtissem et Jeremstar.

Un tel voisinage peut surprendre, dans la mesure où les "affaires" qui les concernent n’appartiennent pas toutes au même registre. Dans un cas, celui de la jeune chanteuse, il s’agit textes publiés sur les réseaux sociaux il y a quelques années, et dont l’existence n’est pas remise en cause. Dans les autres, ce sont des actes, qui appartiennent eux aussi au passé, à la différence près que ceux qui sont soupçonnés de les avoir commis les contestent.

Publicité

Là où le lien peut être fait, c’est à la fois du fait de l’emballement médiatique (pour reprendre une expression à la mode) qui a contribué en faire des "affaires" ; mais aussi parce que c’est la logique de la transparence, voire du dévoilement, qui est ici à l’œuvre. Le passé est exhumé, livré de manière brute, sans nuance, sans laisser une chance à ceux qui en font l’objet d’être "innocentés", quand bien même ils seraient innocents. 

"Mennel, Orelsan, Hulot… : qui a le droit à l’oubli ?"

Liens : 

  • Mennel quitte The Voice : "une polémique symptomatique des obsessions identitaires de notre pays" : Le BondyBlog par Alban Elkaïm, le 9 février 2018
  • "Avant elle, Cotillard ou Kassovitz ont proféré des énormités sur le 11 Septembre" : L'Obs par Daniel Schneidermann le 06 février 2018

L'équipe