France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

**rediffusion de l'émission du 20/06/07 ** « De l'assimilation à l'extermination », si l'on résume à ce constat désabusé le destin des Juifs d'Europe, alors c'est tout le projet universaliste de la modernité, depuis les Lumières, qui se trouve mis en accusation. Et en effet, ce projet n'a-t-il pas sacrifié les différences sur l'autel de l'égalité ? N'a-t-il pas amputé nos cultures européennes de toute dimension spirituelle au nom de la lutte contre les superstitions ? N'a-t-il pas pulvérisé les communautés organiques en atomisant, puis en massifiant les individus ? Un certain nombre de polémiques, parfois violentes, opposent ces jours-ci des partisans déclarés de l'universalisme, qu'ils se réclament du marxisme ou du christianisme, à des auteurs qui entendent préserver la dimension irréductible de l'identité juive. Cette polémique se cristallise sur le droit d'Israël à exister en tant qu'Etat du peuple juif. A travers ces polémiques se posent des questions qui ne concernent pas que la situation des Juifs face à notre modernité tardive, mais qui interrogent aussi de plus manière plus générale nos manières de penser. L'idéologie dominante prétend, en effet, récuser toute distinction au nom de l'égalité absolue entre les êtres. De même que l'acte de naissance du christianisme en tant que rameau désormais séparé du judaïsme, peut être précisément daté de l'épître de Saint Paul, proclamant : « il n'y a plus ni Juifs ni Grecs, ni esclaves ni hommes libres, ni hommes ni femmes ; car vous êtes tous en Jésus-Christ », de même proclamons-nous volontiers aujourd'hui qu'il faut cesser de distinguer le juste et méchant, la vérité et l'erreur, au motif que tous les êtres et tous les discours se valent. L'identité juive, dans la mesure où elle résiste, nous questionne : singularité absolue et irréductible ? ou voie particulière d'accès à un universel qui laisserait place à la différence, dans une Europe qui, échaudée par deux guerres mondiales, se méfie désormais des appartenances, surtout nationales ?

Références

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Céline Leclère
Collaboration
Mélanie Chalandon
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration
Anne Kobylak
Réalisation
Cyril Baert
Collaboration