France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Qu’on se le dise : Emmanuel Macron ne va pas fermer l’œil d’ici dimanche soir. Ou alors très peu. Le ministre de l’Economie a l’intention de suivre jour et nuit les travaux de la Commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale, chargée d’examiner la loi qui porte son nom. Le même Emmanuel Macron déploiera-t-il une énergie identique au printemps prochain, lorsqu’il s’agira de défendre le projet de loi relatif au numérique ? Ce serait logique.

Certes, c’est sa secrétaire d’Etat, Axelle Lemaire, qui sera en première ligne sur le sujet. Mais on voit mal le patron de Bercy se dessaisir d’un texte censé organiser la révolution économique, culturelle et politique engendrée par le numérique.

Publicité
Tristan Nitot, Laure de la Raudière et Nicolas Colin
Tristan Nitot, Laure de la Raudière et Nicolas Colin
© Radio France - JCF

Car notre monde est en voie de ‘’numérisation’’.

Une mutation profonde qui pose la question du rôle des pouvoirs publics, de leur façon d’accompagner ces changements. L’Etat doit-il avant tout être un facilitateur pour les entreprises du numérique ? S’impliquer davantage en fixant des objectifs industriels, dans une version digitalisée du colbertisme ?

« Le numérique français a-t-il besoin d’un grand planificateur ? ». C'est notre sujet du jour.

Suivez-nous aussi sur

[

twitter
twitter

](http://twitter.com/grain_a_moudre "Du Grain à moudre sur Twitter")

Références

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Céline Leclère
Collaboration
Mélanie Chalandon
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration